• MUSIQUE - Les Rolling Stones sont engagés dans un conflit judiciaire avec des assureurs qui refusent de payer 12,7 millions de dollars (9,3 millions d'euros) d'indemnisation après l'annulation de la tournée du groupe à la suite du suicide de la compagne de Mick Jagger, L'Wren Scott.

    Le litige a été révélé avec le dépôt de documents de justice dans l'Utah (ouest des Etats-Unis), où des assureurs souhaitent discuter avec le frère de la styliste qui s'est donné la mort en mars, pour appuyer leur dossier contre le groupe. L'Wren Scott, âgée de 49 ans, s'est suicidée le 17 mars en se pendant à une poignée de porte de son luxueux appartement de Chelsea à New York. L'ex-mannequin n'a laissé aucune note pour expliquer son geste. Elle partageait la vie de Mick Jagger depuis 2001.

    Le groupe réclame 12.689.833 dollars d'indemnisation.

    Le groupe avait annulé dans la foulée sa tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande, qui a finalement été reprogrammée pour octobre et novembre. Un document judiciaire explique que les médecins ont diagnostiqué chez Mick Jagger «un sévère syndrome de stress post-traumatique», lui ordonnant de «ne pas se produire sur scène pendant au moins trente jours». Le groupe a réclamé 12.689.833 dollars d'indemnisation en vertu d'un contrat d'assurance couvrant l'annulation d'une tournée à la suite du décès «soudain et imprévisible» d'un proche des membres du groupe, le nom de la styliste étant explicitement inscrit dans les clauses.

    «Les assureurs refusent d'appliquer la garantie prévue dans la police d'assurance parce que le suicide de L'Wren Scott était un acte intentionnel et pas un événement soudain et imprévisible hors de son contrôle», selon un document de justice, précisant que les assureurs cherchaient à connaître l'historique médical de la styliste dans une procédure à Londres mais également auprès des proches selon le Salt Lakre Tribune. Les assureurs recherchent notamment l'assistant personnel de L'Wren Scott. Car la police d'assurance exclut de la garantie les décès liés à des conditions médicales pour lesquelles la personne décédée a reçu des soins médicaux.

    Une citation à comparaître demande au frère de L'Wren Scott, Randall Bambrough, de se présenter à un cabinet d'avocats de Salt Lake City (Utah) le 8 décembre pour faire une déposition.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Culte. Mythique. Légendaire. Pink Floyd est le groupe en «activité» ayant écoulé le plus d’albums. Le seul Dark Side of the Moon est l’un des albums les plus vendus de l’histoire pas très loin derrière Thriller de Michael Jackson.

    Vingt ans après leur dernier album, les survivants du groupe ont décidé de faire un dernier tour de piste en enregistrant The Endless River. Pourtant, il n’y a aucune raison de s’émouvoir. Car Pink Floyd est le groupe le plus surestimé au monde. Et ce pour cinq raisons de parfaite mauvaise foi.

    1. La longueur, ça ne fait pas tout

    Atom Heart Mother, pièce maîtresse de l’album du même nom, dure 23 minutes et 39 secondes. Dur. Vraiment. Au cours de sa carrière, Pink Floyd s’est fait une spécialité de ces interminables morceaux psychédéliques. A leur décharge, la longueur était à la mode dans les années 1970. Mais à l’inverse de Led Zeppelin avec Stairway to Heaven ou le Good Vibrations des Beach Boys, les Pink Floyd se complaisent dans les longs mélanges de textures sonores à la structure indéchiffrable.

    2. Les clips arty, ça vieillit mal

    Pour se tailler la réputation d’un groupe tourné vers les médias d’avenir, Pink Floyd a toujours soigné son image. Ce qui nous a valu quelques clips certes révolutionnaires en leur temps mais parfaitement  ringards aujourd’hui. La terrifiante vidéo de Another Brick in The Wall arrive forcément en tête. Mais l’horripilant Money trouve le moyen d’être encore plus anxiogène.

    3. Un nom mystérieux devient vite un nom ridicule

    A l’origine du nom Pink Floyd, il y a un malentendu. Certains fans français croient encore que le nom signifie «flamand rose». En réalité, Pink Floyd ne signifie rien. Syd Barrett a longtemps laissé courir la rumeur d’un nom qui lui serait venu soit lors d’un trip d’acide, soit sur les conseils d’extra-terrestres venus le visiter. En réalité, il s’agit d’une référence à deux musiciens de blues adulés par Barrett, Pinkney Anderson et Floyd Council. Ce qui pourrait être plutôt classe si Pink Floyd était un groupe de blues. Ce qu’il n’est pas.

    4. La mesquinerie des guerres d’egos

    La légende de Pink Floyd s’est largement nourrie des dissensions homériques qui ont agité le groupe. Trahisons, licenciements et guerres d’ego ont nourri la chronique jusqu’au récent rabibochage des membres survivants du groupe (sauf Roger Waters) pour d’évidentes raisons économiques. Led Zeppelin, The Pixies ou d’autres ont cédé à la même tentation. Rien de grave en soi, mais ça tue quand même un peu la rock’n’roll credibility.

    5. Ils ont inventé le genre musical le plus exaspérant du XXème siècle

    Inventeurs du rock progressif, Pink Floyd est, par son succès planétaire, directement responsable de l’émergence de groupes infiniment moins doués qu’eux qui ont pollué les années 1980 à coups de nappes de synthé sans fin. Plus grave encore, leurs fans excessivement prosélytes imposent plus souvent qu’à leur tour dans les soirées les exploits discographiques de leurs idoles.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • MUSIQUE - Deux ans et demi se sont écoulés depuis la sortie du dernier album de Madonna, "MDNA", tièdement accueilli. Actuellement en studio, la chanteuse travaille sur son successeur avec des nombreux producteurs plus ou moins populaires. L'un d'entre eux, DJ Dahi, s'exprime sur la tonalité de ses nouvelles chansons.

    La liste des artistes qui collaborent avec Madonna sur son nouvel album continue de s'allonger. Alors que les noms d'Alicia Keys, Pharrell Williams, Diplo, Natalia Kills et Avicii ont été confirmés, la popstar a récemment laissé entendre sur Twitter qu'elle avait retrouvé DJ Dahi et son ami Blood Diamonds en studio. Le DJ américain confirme cette semaine qu'il a bien travaillé avec Madonna sur son disque. Interrogé par Life + Times, il a donné quelques précisions sur son implication.

    "J'espère que tout le monde l'aimera"

    « Avec mon ami, Blood Diamonds, on a bossé sur une bonne portion de l'album. C'est vraiment excellent. Une expérience complètement inédite pour moi » a-t-il confié. Faisant référence à ses nombreuses collaborations avec Iggy Azalea, Drake et Big Sean, il s'est dit davantage comblé par sa rencontre avec la Madone. « J'ai produit un bon bout de cet album. Il ne s'agit plus de soumettre des beats sur un morceau. C'est une vraie collaboration pour laquelle on est resté constamment ensemble en studio. Cela m'a fait réaliser que je souhaite bosser avec des artistes pour créer quelque chose ensemble. Faire des beats, puis les envoyer c'est cool, mais c'est un peu déconnecté du vrai travail musical » a-t-il ajouté.

    Au delà de cette collaboration visiblement très enrichissante pour lui, DJ Dahi s'est exprimé sur la tonalité du nouvel album de Madonna. D'après lui, celui-là doit normalement sortir en 2015. « J'espère que tout le monde l'aimera. Ce qui est cool, c'est qu'il est tellement différent de ce à quoi les gens s'attendent. Les gens vont se dire, "Putain, mais qu'est ce que c'est ?" » affirme-t-il dans cet interview. Autant dire qu'il ne faut pas s'attendre à de nouvelles chansons s'inscrivant dans le sillage de "MDNA", le dernier disque de la popstar.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - En septembre dernier les fans de Cher apprenaient avec déception que la chanteuse était contrainte d'annuler plusieurs représentations de sa dernière tournée Dressed to Kill Tour, pour cause de maladie. On en sait un peu plus sur le mal dont souffre, encore, la star de 68 ans : il s'agit d'une infection virale aiguë. Très carabinée, celle-ci oblige même la diva à porter un cardiofréquencemètre afin de contrôler les battements de son coeur.

    Cher est peut-être impatience de reprendre le rythme de ses concerts, cela n'empêche pas ses médecins de se montrer prudents avec sa santé car ce type d'infection peut causer des battements de coeurs irréguliers et dans le pire des cas, devenir mortel. "Cette infection virale qu'elle a contractée a effrayé tout le monde. Elle a principalement infecté ses reins mais s'est aussi propagée à tout son corps. Cela a été très effrayant pour elle", a d'ailleurs confié un ami proche de la star à Closer Weekly. Le représentant de l'interprète de Believe a confirmé que la chanteuse porte un cardiofréquencemètre qui fonctionne 24h/24h.

    "C'est une part tout à fait normale de la guérison, juste pour s'assurer qu'elle continue à bien reprendre après son infection virale. Les médecins sont très contents avec la manière dont elle récupère. Elle va et vient, elle s'entraîne et répète pour sa tournée, qui reprend au Texas début novembre. Elle est impatiente de reprendre la route", a-t-il fait savoir. Il faut dire que jusqu'à présent, malgré une polémique sur une sombre histoire de racisme contre des danseurs noirs de sa troupe, Cher connaît le succès avec son Dressed to Kill Tour qui déjà rapporté 55 millions de dollars.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Les Rolling Stones ont annulé une date de leur tournée australienne car leur chanteur Mick Jagger souffre d'une infection à la gorge, a annoncé le groupe ce vendredi.

    Il s'agit d'une nouvelle déception pour les fans du groupe de légende, déjà contraint à annuler une tournée prévue au printemps en Australie et en Nouvelle-Zélande après le suicide de la compagne de longue date de Mick Jagger, la styliste américaine L'Wren Scott.

    «Cordes vocales au repos»

    Cette tournée avait été reprogrammée en octobre et novembre. Le groupe devait donner un concert à Hanging Rock dans l'Etat de Victoria samedi après avoir fait un malheur à Melbourne en début de semaine.

    «Les Rollings Stones ont dû annuler la prochaine date de leur tournée australienne car Mick souffre d'une infection à la gorge», a annoncé le groupe. «Le médecin l'a instamment prié de mettre ses cordes vocales au repos pendant les prochains jours afin qu'il puisse se remettre pour le restant de la tournée». Les Rollings Stones doivent se produire mercredi à Sydney.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Voilà plus d'un an qu'elle ne s'était pas montrée en public : pour son grand retour devant les projecteurs, Janet Jackson a un peu surpris son monde, et pour cause : de sortie à l'événement Vogue Fashion qui s'est récemment déroulé dans la fantasque ville de Dubai, la chanteuse a affiché un visage davantage arrondi mais néanmoins particulièrement lisse.

    A 48 ans, il n'en a pas fallu plus pour que son apparition provoque des rumeurs de chirurgie esthétique, tant on peut se demander quel est le secret de la soeur du défunt Michael Jackson pour garder à ce point un air de jouvencelle.

    Si la star a bien suivi son regrettré frère dans son délire de métamorphose faciale, le fait est que Janet Jackson pourrait bien avoir poussé la chose jusqu'à un point de non-retour. Transformée physiquement - comme en témoignent les photos publiées par le Daily Mail -, la chanteuse (mariée depuis 2012 dans le plus grand secret au richissime Wissam Al Mana) paraît en effet étonnamment jeune alors qu'en réalité elle s'approche malgré tout de la cinquantaine.

    Mais face aux allégations insistantes de lifting, Janet Jackson a pu compter sur le soutien de son maquilleur Preston Meneses, qui, dans une interview accordée à E! Online, a démenti en bloc, assurant que la mine parfaite de la star était tout simplement due à ses talents de camouflage. "Tout le monde parle de ses sourcils et de la manière dont ils remontent vers le front et les gens disent que c'est un lifting, alors que pas du tout, a-t-il assuré à la chaîne. C'est juste le résultat de mon travail. C'est le maquillage. Le maquillage est fait pour transformer les gens. Pour moi, je ne la trouve pas si différente que ça. C'est simplement une superbe femme et quand les gens la voient en public, ils se demandent ce qui se passe."

    Malgré tout, difficile de ne pas être surpris par le look arboré par la star qui, du coup, aurait plutôt intérêt à se passer de queue de cheval tant cette coiffure lui donne nettement l'air d'avoir été "tirée"...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le groupe de Manchester donnera un concert en France dans un an. Les réservations ouvriront dans trois jours.

    On dit parfois que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis. Après avoir annoncé son intention d'assurer ses derniers concerts en 2009, ou en tout cas sa dernière tournée, Mick Hucknall devrait remonter sur scène en 2015 pour entamer... une nouvelle tournée ! Le "Big Love Tour" fera une halte au Zénith Paris-La Villette le 17 novembre 2015, pour un concert qui devrait réunir sept musiciens sur scène, dont le célèbre chanteur roux. Les réservations ouvriront le 7 novembre prochain à 10h. Des billets VIP seront également mis en vente, dans un seul point de vente britannique, sur internet. Le visuel de cette tournée reprend le geste simple de deux mains qui se joignent pour représenter un coeur, le tout sur un fond de couleur bleu et rouge. 

    Lundi 3 novembre, le site web du groupe annonçait cette nouvelle tournée dans un message de quelques lignes : "Nous avons une grande nouvelle ! 2015 marque le 30e anniversaire de Simply Red ; quelle meilleure façon de célébrer cela que de voir le groupe reprendre la route !". Cette tournée débutera au Danemark au mois d'octobre et passera par la Pologne, la République Tchèque, l'Autriche, l'Allemagne, la Suisse, l'Italie, la Belgique et les Pays-Bas. Le Royaume-Uni sera le point de chute du groupe pour marquer la fin de ce périple européen. "J'aime les anniversaires, et celui-ci en est un gros ! On dirait que c'est le moment", a commenté Mick Hucknall, 54 ans. 

    Le dernier album studio en date de Simply Red, "Stay", a été édité en 2007. L'année dernière, la formation mancunienne était revenue avec la compilation "Song Book 1985-2010".

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Pink Floyd ravit nos oreilles avec son nouveau titre "Allons-y", extrait de l'album "The Endless River" en bacs le 10 novembre.

    Premier album de Pink Floyd en 20 ans, "The Endless River" sortira la semaine prochaine. Un projet d'autant plus attendu que la composition du groupe britannique a évolué entre temps avec les disparitions de Syd Barrett en 2006 et Richard Wright deux ans plus tard. Reste le chanteur et guitariste David Gilmour, entouré par Rick Wright et Nick Mason. Ensemble, ils ont travaillé sur 18 pistes, les dernières. « C'est la dernière chose que vous entendrez de notre part. C'est dommage mais c'est la fin » confie David Gilmour dans un communiqué, avant d'en dire un peu plus au sujet de la démarche qui les a conduits à enregistrer ce nouvel opus. « Nous avons écouté plus de 20 heures de musique sur laquelle nous jouons tous les trois, puis nous avons sélectionné le matériel destiné à ce nouvel album. L'an dernier, nous avons ajouté de nouvelles parties, nous en avons réenregistré d'autres et nous avons utilisé les nouvelles techniques de studio » explique-t-il.

    Comme mise en bouche, c'est le titre "Louder Than Words" qui a été envoyé aux radios il y a quelques semaines. Il s'agit de la seule piste chantée, "The Endless River" étant un disque principalement instrumental. "Allons-y", titré en français, fait donc partie de ces 17 autres pistes sans voix. Elle vient d'être mise en ligne sur Spotify en guise de nouvel extrait.

    Pour faire parler de son retour, Pink Floyd s'est offert une campagne importante dans dix grandes villes (dont Paris). Sur différents édifices, la pochette de l'album "The Endless River" s'est affichée pendant une journée. La photo montre un homme remontant une rivière de nuages. Elle a été réalisée par Ahmed Emad Eldin, un artiste numérique égyptien âgé de seulement 18 ans. Rendez-vous chez les disquaires le 10 novembre.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • À 64 ans, le mythique chanteur américain Stevie Wonder s'apprête une fois encore à connaître les joies de la paternité. En effet, sa fiancée Tomeeka Robyn Bracy est enceinte... de triplés. L'artiste deviendra donc le papa d'un clan de 11 enfants, annonce The Post.

    "C'est le mécanisme de Stevie pour son bonheur. Je ne sais pas s'il avait prévu d'avoir 11 enfants, incluant des triplés à son âge, mais ce n'est pas comme s'il n'était pas heureux à propos de cela ou comme s'il ne pouvait pas se permettre d'avoir des enfants", a ainsi confié une source proche au journal. Le chanteur est toutefois ravi à l'idée d'avoir d'autres enfants dans sa vie. "Il sait qu'être père est un job à temps plein et que maintenant qu'il est un peu plus vieux, il sent qu'il est à la hauteur et il ne veut pas laisser tomber un seul d'entre eux", a ajouté la source. Les visites médicales de Tomeeka Robyn Bracy (40 ans) ont d'ores et déjà commencé et la jeune femme a même eu droit à sa première échographie. Le couple devrait élever les enfants dans leur demeure de Los Angeles, affirme The National Enquirer.

    Stevie Wonder, dont la nouvelle tournée Songs in the Key of Life Tour commencera le 6 novembre prochain à New York, est déjà le père de huit enfants. Le chanteur a deux enfants avec Kai Millard Morris (Mandla, 9 ans et Kailand, 12 ans) ainsi qu'un fils avec Melody McCulley (Mumtaz, 31 ans), deux autres enfants avec Yolande Simmons (Ketia, 37 ans et Aisha, 39 ans) mais également deux autres enfants de relations précédentes et dont les noms des mères n'ont jamais été dévoilés (Kwame, 26 ans et Sophia, dont l'âge est indeterminé). Avec sa fiancée Tomeeka Robyn Bracy, il a eu un fils, né en 2013.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Elle a beau approcher la soixantaine, rien ni personne ne pourra jamais assagir Madonna. A 56 ans, la Reine de la pop se veut encore et toujours provoc' au possible et n'hésite pas à le prouver à maintes reprises sur Instagram, où elle poste de nombreux clichés en rapport avec son hashtag favori, à savoir "unapologetic bitch" ("garce et fière de l'être" en français).

    Conviée à la grande soirée Keep A Child Alive Black Ball, organisée jeudi 30 octobre à New York, la chanteuse n'a pas loupé l'occasion de faire des siennes sur le célèbre réseau social : avant de prendre part à l'événement, qui a vu la radieuse et très enceinte Alicia Keys fouler amoureusement le tapis rouge en compagnie de son mari Swizz Beatz, Madonna s'est en effet amusée à poster un cliché des coulisses la montrant allongée en petite tenue sur le dos, les quatre fers en l'air, tandis que pas moins de trois personnes (de son personnel probablement) se penchent sur son cas pour lui enfiler de vertigineuses bottes signées de la maison Givenchy. Car pour prendre part à ce rendez-vous de charité, l'incontournable quinqua avait choisi de dégainer une tenue gothique/sexy particulièrement décolletée et accessoirisée d'un collier ras de cou orné d'une grosse croix.

    Loin d'être une virgin, la chanteuse s'est ensuite éclatée au sein du Hammerstein Ballroom, où se déroulait le gala, à prendre des selfies à l'envi avec ses petits camarades de soirée, parmi lesquels les rappeurs Kanye West et P. Diddy mais aussi l'élégant Riccardo Tisci, directeur artistique de Givenchy. Egalement présente mais venue en solo, sans sa compagne Ireland Baldwin (fille d'Alec Baldwin et de Kim Basinger), la jeune Angel Haze n'a pas raté l'opportunité de s'immortaliser au côté d'un Kanye West chic et tranquille, de sortie sans sa plantureuse moitié Kim Kardashian, restée probablement sous le soleil de Los Angeles en compagnie de leur craquante North qui a fêté en juin dernier son premier anniversaire.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le musicien de Genesis sera fait "Texan d'honneur" dans quelques semaines suite à une donation faite à un musée de cet Etat.

    C'est dans un autre domaine que la musique que Phil Collins fait son retour dans l'actualité. L'artiste, collectionneur d'objets relatifs au siège de Fort Alamo (en 1936, durant la révolution texane), vient en effet de faire don de sa collection au musée dédié à cet événement du 19e siècle. L'artiste s'est ainsi séparé de quelques 200 objets, qu'il avait accumulés au fil des années pour nourrir sa passion pour ce fait marquant de l'histoire. Le chanteur a ainsi estimé que cette donation "clôturait (son) séjour", signifiant probablement qu'il avait atteint le but qu'il semblait s'être fixé il y a quelques années : placer sa collection dans un lieu dédié. En retour, Phil Collins devrait être fait "Texan d'honneur" par les autorités de la ville, début 2015.

    Au rayon musical, Phil Collins a récemment expliqué avoir abandonné l'idée d'une collaboration avec la chanteuse Adele. A propos de sa compatriote, l'artiste avait en effet expliqué : "Elle s'est révélée être assez insaisissable. Elle m'a donné un bout de chanson qu'elle n'arrivait pas à terminer. Mais elle est en Angleterre, moi à New York... Ça n'a pas fonctionné. Et à un moment elle a voulu faire une pause, elle a déménagé. C'est difficile de l'attraper... Peut-être que cela se fera un jour."

    Phil Collins revient pour sa part avec un triple best of de son groupe, Genesis, intitulé "R-Kive". La formation anglaise n'a a priori pas prévu de se reformer : "Non, parce que si nous nous retrouvons avec Peter Gabriel, ça veut dire que je serai à la batterie et je ne peux pas en jouer. Il vaut mieux parfois en rester aux bons souvenirs. Peut-être que l'heure du retour est passée. Mais je ne veux pas être celui qui ferme la porte, je sais juste ce dont je suis capable. Et en ce moment ce n'est pas super excitant... Je ne vois pas ça arriver en fait, mais on ne sait jamais... Il y a toujours une petite chance dans la vie."

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Sting est de retour à Broadway. Un an après la parution de son album The Last Ship, destiné à devenir une comédie musicale, le spectacle a enfin été joué dans le temple new-yorkais. Une première à laquelle a évidemment assisté Sting, entouré pour l'occasion de ses proches à commencer par sa femme Trudie Styler, sa fille Kate Sumner et de nombreux fidèles du métier comme Billy Joel.

    Tout sourire et sur son 31 lors du photocall, Sting n'avait pas l'air stressé une seconde pour cette grande première dimanche. Il faut dire qu'en plus de sa grande expérience dans le métier, la présence de ses proches avaient surement de quoi le rassurer à l'instar de sa fidèle épouse Trudie Styler, productrice et actrice anglaise. La belle Kate Sumner, née de son premier mariage avec l'actrice Frances Tomelty et soeur de Joe (38 ans) et Kate (32 ans) - il en a quatre autres avec Trudie, Mickey (30 ans), Jake (29 ans), Eliot (alias Coco, 23 ans) et Giacomo (18 ans) -, est aussi venue applaudir les chansons de papa dans une remarquable tenue transparente.

    Les gens du métier avaient aussi fait le déplacement à commencer par Billy Joel, venu en compagnie de sa belle Alexis Roderick, Debbie Harry, Perez Hilton auteur de quelques compliments pour Amel Bent récemment, et même Robert de Niro, accompagné pour l'occasion de son épouse Grace Hightower. Une première réussie en termes de guest-list mais aussi sur scène. Le spectacle, inspiré de l'enfance de Sting et qui raconte l'histoire d'un homme retournant dans son nord de l'Angleterre natal pour retrouver un chantier naval fermé pour raisons économiques et surtout l'amour de sa vie, a en effet reçu des critiques plutôt positives de la presse.

    Sting a quant à lui fait part de son enthousiasme mais aussi du sentiment étrange que représente de voir ses chansons mises en scène. "Ça demande d'abandonner tout contrôle mais ils apportent quelque chose au processus que je ne peux pas apporter", a déclaré le chanteur qui avait joué dans L'Opéra de quat'sous à Broadway à la fin des années 80. Espérons que le spectacle connaîtra un meilleur succès que le Spider-Man : Turn Off the Dark de Bono, un des plus gros flops de l'histoire à Broadway...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Un sondage lancé par BBC Music place la reprise des Pet Shop Boys en tête de classement.

    La version des Pet Shop Boys du titre "Always On My Mind", à l'origine chantée par Elvis Presley, a été élue meilleure reprise selon un nouveau sondage du média anglais BBC Music. Pour réaliser ce classement, les auditeurs ont préalablement envoyé leurs suggestions de morceaux, et dans un second temps les présentateurs radio et télévision de BBC, tels que Fearne Cotton, Trevor Nelson ou encore Simon Mayo, ont élaboré un top 50.

    La version de Nine Inch Nails du titre "Hurt" de Johnny Cash atteint la seconde place, et "Walk On By", de Burt Bacharach et Hal David, reprise par The Stranglers, arrive troisième. On retrouve également la version de Muse de "Feeling Good" par Nina Simone, "Hallelujah" de Leonard Cohen reprise par Jeff Buckley, ou encore "All Along The Watchtower", de Bob Dylan reprise par Jimi Hendrix dans le Top 10.

    Ce sondage a été créé dans le cadre d'une campagne de BBC Music, pour laquelle une reprise des Beach Boys, "God Only Knows", a été réalisée, et où l'on retrouve les plus grandes stars, telles que Dave Grohl, Brian May, Jake Bugg ou encore Lorde.

     

    Le classement du sondage BBC Music :
    • 1.Pet Shop Boys - Always On My Mind
    • 2.Johnny Cash - Hurt
    • 3.The Stranglers - Walk On By
    • 4.Jimi Hendrix - All Along The Watchtower
    • 5.Jeff Buckley - Hallelujah
    • 6.Soft Cell - Tainted Love
    • 7.Joe Cocker - With A Little Help From My Friends
    • 8.Sinead O'Connor - Nothing Compares 2 U
    • 9.Muse - Feeling Good
    • 10.Whitney Houston - I Will Always Love You
    • 11.Marvin Gaye - I Heard It Through The Grapevine
    • 12.Adele - Make You Feel My Love
    • 13.This Mortal Coil - Song To The Siren
    • 14.The Clash - I Fought The Law
    • 15.China Drum - Wuthering Heights
    • 16.Nirvana - The Man Who Sold The World
    • 17.Aretha Franklin - Respect
    • 18.Eva Cassidy - Songbird
    • 19.Leona Lewis - Run
    • 20.Led Zeppelin - When The Levee Breaks
    • 21.Righteous Brothers - Unchained Melody
    • 22.Florence + the Machine - You've Got The Love
    • 23.Mark Ronson - Valerie (feat. Amy Winehouse)
    • 24.Jimi Hendrix - Hey Joe
    • 25.The Fall - Lost In Music
    • 26.Gary Jules - Mad World (feat. Michael Andrews)
    • 27.Bryan Ferry - A Hard Rain's A-Gonna Fall
    • 28.The Specials - A Message To You Rudy
    • 29.Birdy - Skinny Love
    • 30.Fugees - Killing Me Softly With His Song
    • 31.The Pogues - Dirty Old Town
    • 32.Elvis Costello & The Attractions - Good Year For The Roses
    • 33.José González - Heartbeats
    • 34.The Isley Brothers - Summer Breeze
    • 35.Thin Lizzy - Rosalie
    • 36.Talking Heads - Take Me To The River
    • 37.David Bowie - China Girl
    • 38.Urge Overkill - Girl, You'll Be A Woman Soon
    • 39.Ryan Adams - Wonderwall
    • 40.Nina Simone - Mr. Bojangles
    • 41.Hüsker Dü - Eight Miles High
    • 42.José Feliciano - Light My Fire
    • 43.Earth, Wind & Fire - Got To Get You Into My Life
    • 44.Santana - Oye Como Va
    • 45.James Blake - Limit To Your Love
    • 46.Billy Paul - Your Song
    • 47.Richie Havens - Going Back To My Roots
    • 48.Labrinth - Express Yourself
    • 49.Prince Fatty - Shimmy Shimmy Ya (feat. Horseman)
    • 50.D'Angelo - Cruisin
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le chanteur de REM a publié un article à l'occasion du vingtième anniversaire de son coming out.

    Dans un article paru sur l'un des blogs du quotidien britannique The Guardian, Michael Stipe déclare : "Cela fait 20 ans que j'ai annoncé au monde que j'étais 'queer', et que j'avais trouvé la force et la voix pour le dire." Il avait révélé son orientation sexuelle en 1994. Le terme "queer", à l'origine péjoratif, regroupe les personnes subissant une discrimination en raison de leur orientation sexuelle.

    Le chanteur se souvient du contexte dans lequel il avait révélé sa sexualité : "C'était en septembre 1994 et avec REM nous avions sorti les deux plus gros albums de notre carrière. Avec 'Out Of Time' et 'Automatic For The People', nous avions vendu 25 millions d'albums à travers le monde et on se préparait à repartir en tournée pour la première fois depuis 5 ans. J'étais plus célèbre que je ne pourrais jamais l'imaginer."

    Il ajoute dans son article : "ces 20 ans passés à dire la vérité sur moi ont fait de moi une personne meilleure et plus facile à vivre. Ça m'a aidé à développer la clarté de ma voix, et à m'épanouir en tant qu'adulte. Je suis fier d'être qui je suis, et je suis fier de l'avoir partagé avec le monde."

    Après 31 ans de carrière, REM a annoncé officiellement sa séparation le 21 septembre 2011. Une dernière compilation était sortie, "Part Lies, Part Heart, Part Truth, Part Garbage 1982-2011", dans laquelle trois titres inédits sont présents : "A Month of Saturdays", "We All Go Back to Where We Belong" et "Hallelujah".

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Les fans de Madonna vont se régaler. Une vente aux enchères prévue pour le mois de novembre proposera un vaste choix d'objets personnels de la chanteuse. Une chance pour ceux qui rêvent de franchir un pas de plus dans leur amour pour la Madone.

    L'éternelle reine de la pop a fait du rangement dans ses affaires. L'enchère du 07 novembre prochain aura lieu sur le site internet Julien's, dans le cadre de la vente intitulée "Icons and Idols 2014 : Rock n' Roll". Les plus impatients peuvent déjà prendre connaissance des cent quarante produits qui seront mis en vente.

    Parmi eux, on retrouve la robe de mariée qu'elle portait lors de son mariage avec le réalisateur américain Sean Penn en 1985, la robe de satin rose qu'elle arborait dans son clip "Material Girl" ou encore les sous-vêtements en latex qu'elle et Katy Perry avaient lors de leur couverture commune du V Magzine de l'été 2014.

    Outre ses vêtements et accessoires, les fans pourront également s'offrir des objets personnels de la chanteuse des plus originaux. C'est le cas avec la signature de son acte de mariage, son ancienne carte de crédit signée par elle ou encore une feuille de papier sur laquelle elle a griffonné quelques paroles de chanson. Il s'agirait d'ailleurs d'un morceau inconnu.

    Toutefois, il va falloir s'accrocher si l'on veut pouvoir obtenir un des articles mis en vente. Les prix peuvent aller jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de dollars. Par exemple, la célèbre robe rose de "Material Girl" est évaluée à 60.000 dollars, soit près de 47.215 euros. Alors jusqu'où les fans de Madonna sont-ils prêts à aller ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Hier matin, le chanteur britannique a rencontré le secrétaire d'État des États-Unis John Kerry au département d’Etat afin de discuter de un programme commun en faveur de la lutte contre le sida. Les deux hommes ont lancé un nouveau fond s de 7 millions de dollars.

    L’un des combats de l’artiste est la lutte contre le sida. Le chanteur a allié ses forces, et donc la notoriété de sa fondation (Elton John AIDS Foundation)  à l’administration Obama qui a d’ores et déjà mis en place  un plan d’urgence contre le virus. Pour rappel, la fondation du chanteur a déjà aidé à lever plus de 300 millions de dollars dans plus de 50 pays.

    Vendredi matin a donc eu lieu à Washington le lancement d’un nouveau fonds de 7 millions de dollars afin d’aider les hommes et les personnes transgenres séropositives en Afrique du Sud.

    A l’issue de son entretien avec le politique Américain, l’artiste a expliqué "Nous travaillons tous ensemble pour nous assurer que de nos jours personne n'est laissé de côté, peu importe sa couleur ou sa sexualité. C'est très important". Puis ajouté "Si des gens sont oubliés, la maladie va être oubliée et nous aurions alors une énorme bataille à mener".

    Une aide visant particulièrement la communauté LGBT.

    John Kerry a quant à lui déclaré que ce projet commun avait pour but d’ "aider à prodiguer davantage d’assistance aux malades" et "d’ aider à atteindre notre but qui est de nous débarrasser du Sida […] Nous allons continuer à travailler ensemble pour promouvoir cette aide à tous ces gens, particulièrement à la communauté LGBT". Le secrétaire d’Etat a tweeté par la suite une photo de sa rencontre avec le chanteur. En légende : "Sir Elton a travaillé avec moi sur le SIDA depuis les années 90".

    Elton John a également déclaré à la suite de son entretien "Nous devrions vivre dans un monde débarrassé du Sida et les gens, peu importe qui ils aiment, qui ils sont, devraient avoir le droit de ne plus vivre avec le Sida".

    A Savoir que l’on estime à 150 000 le nombre de personnes séropositives en France…dont 50 000 qui ne le sauraient pas.  Dans le monde, 35,3 millions de personnes vivent actuellement avec le VIH, dont 2,1 millions d’adolescents.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Arte diffuse ce soir un documentaire consacré au groupe Pink Floyd, à travers des images d'archives et des interviews des musiciens sur la réalisation de l'album Wish You Were Here, sorti en 1975 et vendu à 19 millions d'exemplaires. Un hommage au groupe, qui sort son ultime opus, The Endless River (Warner Music), le 10 novembre.

    Rock progressif, musique expérimentale, psychédélique... On a classé le groupe dans tous les genres. Sauf qu'il n'appartient qu'à lui-même, avec un style qu'il conserve depuis presque cinquante ans. Pink Floyd s'est distingué avec ses albums à thème, avec des chansons et des morceaux instrumentaux s'enchaînant les uns avec les autres pour raconter une histoire et former un tout. Cela construisit leur légende, grâce à laquelle ils ont vendu plus de 250 millions d'albums.

    Le nom Pink Floyd revient à Syd Barrett, cofondateur du «band» avec Roger Waters. Ils ont été rejoints par les guitaristes David Gilmour, Nick Mason et le claviériste Richard Wright. Syd Barrett, compositeur génial mais fragile, accro au LSD, vécut très mal la pression du succès et les contraintes imposées par les maisons de disques. Il quitte la formation en 1968. Roger Waters abandonnera aussi le groupe en 1985, en raison de désaccords artistiques. Mais, entre-temps, Pink Floyd a édité des albums au succès planétaire, comme Meddle, Dark Side of the Moon, resté 736 semaines dans les charts entre 1973 et 1988, ou encore The Wall.

    The Endless River, oeuvre essentiellement instrumentale, réunit des créations nées des années plus tôt entre Gilmour, Mason et Wright. «L'album est un flot continu qui se construit graduellement sur quatre parties, dans la suite de notre dernier disque, The Division Bell, en 1993, explique David Gilmour, dans son studio flottant, Astoria, amarré sur la Tamise. Il est issu de nombreuses sources dont certaines sont improvisées. C'est aussi un hommage à Richard Wright, décédé en 2008. J'ai honte de le dire, mais nous ne lui avons pas accordé la reconnaissance qu'il méritait pour ses propres compositions ; elles ont pourtant été le coeur de notre oeuvre». C'est la fin du groupe donc, mais pas de leur musique, qui réunit des générations de fans de 7 à 77 ans.

    À savoir

    Syd Barrett, Roger Waters and David Gilmour, étudiants à l'université de Cambridge, rencontrent Nick Mason et Richard Wright en 1965. Leur premier album, The Piper at the Gates of Dawn est édité en 1967. Dark Side of the Moon, enregistré entre mai 1972 et janvier 1973 requit un matériel à la pointe de la technologie, qui, par rapport à l'époque, n'a pas été dépassé aujourd'hui.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - En près de cinquante ans de carrière, Neil Young a habitué son public aux changements de cap permanents. Il en a même fait sa marque de fabrique.

    Six mois après A Letter Home, album de reprises acoustiques enregistrées avec un son rudimentaire chez Jack White, le rocker canadien propose un album à l'opposé. Storytone (Reprise/Warner), qui sortira le 3 novembre prochain, est en effet le premier de ses disques sur lequel le guitariste et pianiste ne joue d'aucun instrument. C'est en chanteur à l'ancienne qu'on le retrouve, accompagné d'un orchestre symphonique de 92 musiciens, d'une formation plus réduite de 60 musiciens et d'un big band.

    Sur l'album Harvest, le plus gros succès de sa carrière, en 1972, l'homme offrait deux chansons enregistrées avec le London Symphony Orchestra, A Man Needs A Maid et There's A World. Mais c'est la première fois qu'il grave un album entier dans ce contexte, chantant en direct avec l'orchestre, à la manière des crooners des années 1950. Les amateurs de gros son qui préfèrent l'approche crue et directe de ses disques avec Crazy Horse seront certainement désarçonnés par le son du disque. Pour eux, Neil Young propose sur un deuxième Cd les mêmes compositions dans des arrangements dépouillés. Rendues à leur simplicité, les chansons retrouvent une fragilité bienvenue.

    Entre ses combats écologiques, l'écriture de ses nouvelles chansons et ses tournées, Neil Young a le temps de s'adonner à l'un de ses passe-temps favoris : la peinture. Tout comme Bob Dylan, lui aussi artiste à ses heures perdues, le chanteur peint des aquarelles. C'est d'ailleurs lui qui a illustré la pochette de son prochain album Storytone.

    L'exposition de ses aquarelles se déroulera du 3 au 29 novembre à la galerie Robert Berman à Los Angeles, et accompagne la sortie de son livre Special Deluxe : A Memoir of Life & Cars. «Dans Special Deluxe, peut-on lire sur le site de la galerie, Neil Young a pensé une œuvre extraordinaire faite de souvenirs de son enfance au Canada, de ses influences musicales, de sa famille, de sa vie rock'n'roll et surtout de sa passion pour les voitures. À travers les nombreuses voitures qu'il a collectionnées, Neil Young explore son amour des automobiles vintage et réfléchit à l'impact négatif de ce hobby sur l'environnement.» L'exposition témoigne de son engagement pour les voitures électriques et les alternatives écologiques et dévoile pour la première fois son univers pictural mélancolique.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Lancée le 24 septembre dernier à Liverpool, la nouvelle tournée mondiale de Kylie Minogue parcourt actuellement l'Europe.

    Après une escale à Montpellier il y a dix jours, la popstar australienne sera à Lille le 5 novembre, et à Paris le 15. Avec sa playlist composée de ses plus grands tubes - dont ceux de Kiss Me Once, son dernier album -, ses costumes sexy, la voix impeccable et la générosité de Kylie, le Kiss Me Once Tour est un rendez-vous à ne pas manquer !

    Il s'agit déjà de la treizième tournée de Kylie Minogue. La star de 46 ans a célébré il y a peu ses 25 ans de carrière. À l'instar d'une Madonna, l'interprète d'I Should Be So Lucky a publié des tubes dans les années 1980, 1990, 2000 et 2010, le plus récent étant l'excellent I Was Gonna Cancel (signé Pharrell Williams). Sa plus grande réussite ? Le single Can't Get You Out of My Head, sorti par Kylie en 2001, qui est tout simplement le titre le plus diffusé du XXIe siècle au Royaume-Uni. Cette chanson et beaucoup d'autres font partie de la setlist du Kiss Me Once Tour, un spectacle très cabaret conçu par Kylie avec l'aide de son directeur artistique de longue date, William Baker, de son directeur musical, Steve Anderson, et du chorégraphe Ashley Wallen.

    Sur scène, Kylie Minogue a le gros avantage de pouvoir chanter impeccablement. Elle est l'une des rares popstars de son calibre à ne pas faire de playback et à communiquer autant avec son public. Quant à sa ligne de rêve, qui lui vaut d'être la nouvelle égérie sloggi, la chanteuse a confié le soin à ses amis créateurs de la mettre en valeur. Son vestiaire - il y a douze changements de costume - est composé de pièces uniques signées Dolce & Gabbana, Julien Macdonald et Marchesa. Il y a beaucoup de lingerie, de corsets, de cuissardes, de chapeaux et de plumes. L'Australienne collabore également avec Jean Paul Gaultier, avec lequel elle a tissé un lien particulier tout au long de sa carrière. En ce moment, ils apparaissent côte à côte dans un petit film projeté à l'entrée de l'exposition From the Sidewalk to the Catwalk consacrée au couturier français et présentée à la National Gallery of Victoria, à Melbourne, du 17 octobre 2014 au 8 février 2015.

    Parmi les surprises que réserve Kylie dans son spectacle, la plus touchante et surprenante est sans doute son hommage à son grand amour, le regretté Michael Hutchence : en sa mémoire, elle offre une version ultrasensuelle du tube d'INXS, Need You Tonight.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Madonna versus Soeur Cristina. La nonne, lauréate du télé-crochet "The Voice of Italy", vient de dévoiler une reprise du tube "Like A Virgin" pour annoncer la sortie de son premier album. Un choix de single qui a même étonné la popstar, qui donne son avis sur Twitter.

    Souvenez-vous, c'était il y a 30 ans ! Madonna arpentait les rues de Venise dans une robe de mariée, susurrant "Like a Virgin". Aujourd'hui, ce titre est devenu un incontournable de son répertoire qu'elle réinvente sans cesse. Il y a deux ans, sur la scène de sa dernière tournée "MDNA Tour", elle dévoilait une version acoustique interprétée en piano voix. Un moment de grâce ! Alors qu'elle se prépare à opérer son comeback avec un nouvel album, c'est une autre artiste qui propose une version beaucoup plus aseptisée de son tube cette année.

    En effet, la lauréate du télé-crochet "The Voice of Italy" a suscité la curiosité avec sa reprise la semaine dernière. Déjà en radio et emballée dans un joli clip - tourné... à Venise -, la nouvelle version de "Like A Virgin" détonne. Non pas pour ses arrangements symphoniques, mais en raison de son interprète, Cristina Sciuccia, plus connue sous le nom de Soeur Cristina. Et pour cause : cette chanteuse est avant tout une nonne.

    "Comme une vierge, vraiment ?"

    Une religieuse qui chante un titre de la sulfureuse Madonna, et qui plus est un titre évoquant la virginité et le passage à l'acte, c'est pour le moins troublant. La popstar l'a d'ailleurs relevé. Elle a même écouté attentivement cette reprise si l'on en croit les deux messages qu'elle vient de poster sur son compte Twitter. Le premier est assorti d'un montage photo où elle apparaît telle qu'elle était en 1984, à côté de la nonne : « Like A Virgin? #bitinghard (Vraiment ?) » a-t-elle posté avec ironie. On peut bien évidemment le prendre sur le ton de la plaisanterie, et effectivement penser que Madonna s'amuse du comique de la situation. Mais le message qui peut être interprété de différentes façons n'en demeure pas moins ambigu... 

    Dans un second post, Madonna a dévoilé un autre montage photo où elle apparaît en t-shirt et cuissarde, sans pantalon ni jupe, assise dans un large fauteuil. Une dégaine qui n'a strictement rien à voir avec l'attitude pensive de Soeur Cristina, sur la droite de l'image, affublée de sa longue robe noire et d'une coiffe. Il s'avère que ce montage a été réalisé à partir de la pochette du premier album de la nonne, disponible à partir du 10 novembre. Seulement, le fauteuil noir est vacant sur la photo originale. Là encore, les interprétations sont multiples.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le nouvel album du groupe paraîtra dans deux semaines. Il pourrait ne pas bénéficier d'un support sur scène, selon l'un des membres du groupe.

    Nick Mason, le batteur de Pink Floyd, a récemment laissé entendre à la presse anglophone qu'il ne fallait pas forcément s'attendre à retrouver le groupe sur scène prochainement. Le musicien estime en effet que l'album "The Endless River", attendu le 10 novembre prochain, ne se prête pas à être joué dans les grandes enceintes comme les stades. En outre, l'absence de Richard Wright, décédé en 2008 des suites d'un cancer, freinerait également tout projet de tournée. Nick Mason semble quelque peu regretter la bonne époque musicale des années 60 en Grande-Bretagne, expliquant que ce futur album était "quelque chose qui aurait pu être joué à l'UFO Club (une ancienne salle de concerts qui a accueilli des groupes mythiques, ndr) en 1967."

    Pink Floyd revient après 20 ans d'absence, mais ne transformera pas l'essai. Alors que le groupe vient de publier "Louder Than Words", le premier single de "The Endless River", David Gilmour annonce qu'il n'y aura plus d'autre disque. Comme nous vous l'annoncions récemment, lors d'une interview accordée à la station de radio anglaise BBC, le guitariste a ainsi expliqué : "Rick est parti. C'est la dernière chose qu'on peut sortir. Je suis assez sûr qu'il n'y aura pas de suite à cela. Et Polly, ma femme, pensait que c'était une très bonne idée d'ajouter des paroles (au nouveau morceau, ndr). C'est une bonne manière de décrire la symbiose qu'on a. Ou plutôt qu'on avait."

    "The Endless River" est présenté comme un hommage au claviériste Rick Wright : "Je ne lui ai pas nécessairement toujours rendu l'hommage qu'il méritait. Les gens ont des attitudes différentes dans leur manière de travailler et deviennent très critiques, ils peuvent croire que d'autres ne s'investissent pas assez, sans réaliser qu'il y a des enjeux différents à chacun."

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - D'un Idol en survivor à une idole éternelle par-delà la mort : porté un peu disparu depuis les années 1990 qui ont bien failli l'engloutir un soir d'overdose, Billy Idol ressuscite au format d'icône hollywoodienne ultime. Il investit la passion meurtrière d'Orson Welles pour Can't Break Me Down, un nouveau clip intense.

    Le rockeur anglais de 58 ans, connu autant pour les tubes Hot in the City, Dancing with Myself et White Wedding que pour ses cheveux inaliénablement blond platine, publie ce mois-ci Kings & Queens of the Underground, son septième album studio en quarante ans de carrière, produit essentiellement par le génie de la pop Trevor Horn (The Buggles, Yes), alias "l'homme qui a inventé les années 80", et Greg Kurstin (Lily Allen, Pink, le dernier Sia). Et le voilà qui, dans la peau d'Orson Welles (rien de moins...) dans La Dame de Shanghai (1947), nous adresse une des saisissantes "cartes postales du passé" - pour paraphraser un de ses nouveaux titres (Postcards from the Past) - de ce successeur à Devil's Playground (2005), sous la forme d'un clip revisitant un sommet du film noir. La classe hollywoodienne. Histoire de rappeler que son parcours, retracé dans une autobiographie (Dancing with Myself) qui vient de paraître, est bien digne d'un film.

    "Tu veux qu'il pleuve sur l'histoire de ma survie/T'es dingue, bébé, parce que je n'ai jamais eu le moindre doute/Je chante des chansons d'amour et de gloire [Love and glory, titre d'une autre chanson de l'album, NDLR] (...) C'est rien que ma réaction naturelle/Quand je heurte le sol/Je suis l'assassin originel/Je me relève et je continue" : dans Can't Break Me Down, premier extrait vitaminé de Kings & Queens of the Underground, Billy Idol se pose en amant indestructible, résistant aux blessures, aux balles, aux coups de poignard dans le dos de l'amour. À l'épreuve des "bang, bang, bang" - tout le contraire de Cher et Nancy Sinatra - qu'il scande en ouverture d'un refrain exactement explosif. D'ailleurs, la vie est plus forte, et fait effraction de tous côtés, dans ce morceau nerveux, urgent et brillamment arrangé, à l'énergie électrique (ambiance de stade en entrée...) peuplée de sons cristallins et qui s'achève dans l'envolée héroïque de la guitare lead. Impeccable, la voix de l'interprète mythique de Rebel Yell se fait impérieuse, dans les graves comme dans les aigus, glaçante en duo avec ligne mélodique de la guitare électrique lors des couplets, en force à vous coller au mur pour les ponts et le refrain, catchy comme Idol en a eu - et en a toujours, de toute évidence - le secret.

    Une idole rock, une lady danseuse bombe atomique, un boiteux agile... Une légende.

    À l'onde de choc sonore répond la puissance visuelle du clip signé du réalisateur avant-gardiste Jason Trucco, qui ose s'emparer (comme Woody Allen avant lui, dans son Meurtre mystérieux à Manhattan) d'une scène parmi les plus cultes appartenant à l'âge d'or du film noir hollywoodien. En 1947, Orson Welles se mettait en scène au coeur d'un triangle amoureux dans La Dame de Shanghai, s'éprenant à l'écran du personnage d'Elsa Bannister joué par la divinissime Rita Hayworth (son épouse à la ville, avec laquelle il était en instance d'un divorce houleux), mariée à un avocat boiteux du nom d'Arthur Bannister (Everett Sloane). Le drame atteignait son paroxysme final lorsque les époux Bannister s'entretuaient au coeur d'un palais des glaces, dans un tonnerre de verre brisé fracassant dont O'Hara (Welles) sortait indemne.

    Billy Idol, loin du look bondage et de la fièvre ruisselante de son hit Dancing With Myself, reprend le rôle. Face à lui, viril et ferme, l'objet de désir insensé prend les traits et les lèvres de feu d'Izabella Miko, comédienne et danseuse polonaise de 33 ans aux faux airs de Michelle Pfeiffer, méconnue mais pas inconnue : après des débuts au cinéma terre-à-terre dans Coyote Girls, puis plus aériens dans Bye Bye Blackbird avec James Thierrée, elle était l'héroïne de Save the Last Dance 2, avant de donner la réplique à Val Kilmer dans Double Identity et de redanser dans Sexy Dance 5. Elle s'est également fait remarquer avec une choucroute de cheveux blancs en 2004 dans l'ambiance baroque du clip de Mr. Brightside, hit de The Killers, dont elle faisait à nouveau tourner la tête dans Miss Atomic Bomb (2012). Le troisième protagoniste de cette valse létale, le mari claudiquant, est joué par le danseur et chorégraphe Ryan Heffington, qui est également le chorégraphe du clip, produit par Niv Gat et Dana Lustig. Ses moments de danse avec Izabella sont absolument somptueux, à l'instar de l'imagerie globale de la vidéo. Lui non plus ne sort pas de nulle part : référence du monde de la danse qui a collaboré avec Michael Jackson et Britney Spears ainsi qu'à de nombreux clips, pubs (dont la campagne Live Young d'Evian) et films, le Californien est derrière le clip événement de Sia, Chandelier, qui a fait de la toute jeune Maddie Ziegler une star.

    Quand Billy Idol fait son cinéma...

    Billy Idol réalise avec Can't Break Me Down une nouvelle incursion dans l'univers cinématographique. Plusieurs chansons de son deuxième album, Rebel Yell (1983), s'étaient retrouvées sur la bande originale du film Big (1988), avec Tom Hanks ; Oliver Stone l'avait casté pour The Doors (il n'y jouera finalement qu'un petit rôle, suite au grave accident de moto qui faillit lui coûter une jambe en février 1990 et le priva aussi d'une apparition dans Terminator 2) ; Cradle of Love fut utilisée pour la bande-son des Aventures de Ford Fairlaine ; il composa Speed pour le blockbuster éponyme (1994). Et en 1998, au coeur de sa traversée du désert, sa brève apparition dans la comédie The Wedding Singer (avec Adam Sandler et Drew Barrymore), qui reprenait son inoubliable White Wedding, lui offrit un joli coup de projecteur.

    Dix ans plus tard, il se prenait en 2008 pour John Wayne, dans un titre inédit inclus dans la compilation The Very Best of Billy Idol : Idolize Yourself. Et désormais, pour l'album Kings & Queens of the Underground (dont l'un des morceaux s'intitule... Eyes Wide Shut), il emprunte le mythe Orson Welles, avec la belle Izabella Miko et le charismatique Ryan Heffington. Une réunion de talents pour une vision cauchemardesque... jouissive.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Non, Lionel Richie n'est pas le père de Khloé Kardashian.

    L'interprète de Say you, say me, est victime d'une rumeur lancée par le magazine In Touch qui affirmait qu'il était le véritable père de la sœur de Kim Kardashian. Le magazine racontait en effet la semaine dernière que le chanteur aurait eu une liaison avec Kris Jenner, la "momager" de la dynastie Kardashian, au début des années 80. Selon un proche de Lionel Richie, c'est ce dernier qui se serait vanté d'avoir eu plusieurs rendez-vous galants avec Kris Jenner alors que celle-ci était toujours mariée à Robert Kardashian Sr.

    La rumeur avait été reprise par d'autres médias et le site RadarOnline avait même estimé que la ressemblance entre Khloé Kardashian et Sofia Richie, la fille biologique de Lionel Richie âgée de seize ans, était "frappante".

    "Je ne suis pas son père"

    Pourtant, ce dernier vient de démentir. Interrogé par les journalistes de TMZ, la star de la soul américaine a déclaré, tout en rigolant, "non, je ne suis pas le père de Khloe Kardashian". On n'aura donc pas droit à de tendres retrouvailles père-fille dans les prochaines aventures de L'incroyable famille Kardashian. Dommage, le public américain se serait sans doute passionné pour cette histoire.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - L'ancien chanteur des Smiths retrouve Paris pour un concert qui promet d'être marqué par une émotion particulière, à la suite de ses aveux quant à son état de santé.

    World Peace is None of Your Business (Capitol/Universal Music) nous a restitué le chanteur de Manchester dans toute sa splendeur, au beau milieu de l'été dernier. Salué unanimement comme son meilleur album depuis le classique Vauxhall and I de 1994, le disque a fait oublier l'aigreur qui affleurait à chacune des pages de son autobiographie, parue il y a un an, et couronnée d'un grand succès. Plus de vingt-cinq ans après la séparation des Smiths, groupe qui l'a révélé au début des années 1980, Morrissey demeure une figure incontournable de la pop anglaise. De celles que l'on respecte sans forcément toujours écouter leur production. En tout cas jusqu'à World Peace is None of Your Business - en bon français «La paix dans le monde -, ce n'est pas votre affaire», meilleur titre d'album de l'année, et de loin.

    Depuis une poignée d'années, l'auteur de Bigmouth Strikes Again multipliait les annulations de concerts, éveillant une certaine inquiétude quant à son état de santé. Dans un entretien donné au quotidien espagnol El Mundo le 6 octobre dernier, le quinquagénaire a avoué souffrir d'un cancer. «Si je meurs, je meurs. Et si je ne meurs pas, je ne meurs pas», a-t-il déclaré avec son sens habituel de la formule. «Les médecins m'ont déjà retiré des tissus cancéreux à quatre reprises, mais qui s'en soucie? Pour l'instant, je me sens bien. Je suis conscient que je n'avais pas l'air en forme sur certaines photos récentes, mais c'est ce que la maladie provoque», a-t-il avoué dans une rare confession intime. On a connu le chanteur beaucoup plus discret quant à sa vie personnelle.

    Margaret on the guillotine

    Pour l'heure, l'homme tient à maintenir ses engagements, après avoir multiplié les pépins: ulcère, double pneumonie puis infection respiratoire l'ont tenu éloigné des scènes ces deux dernières années. «Je me reposerai quand je serai mort» , a déclaré cet amoureux des aphorismes d'Oscar Wilde, meilleur parolier de la scène anglaise avec ses compatriotes Ray Davies et Jarvis Cocker. Dans les années 1980, au plus fort de la popularité des Smiths, Morrissey vouait la Dame de fer comme la reine d'Angleterre aux gémonies. On se souvient du chef-d'œuvre icomme de sa chanson Margaret on the Guillotine. Malgré la brièveté de son existence, The Smiths demeure une des formations britanniques les plus aimées de tous les temps. Bon nombre de nostalgiques appellent de leurs vœux une reformation. Une perspective qui paraît peu plausible, le guitariste et compositeur du groupe Johnny Marr menant pour sa part une belle carrière sous son seul nom.

    Morrissey termine actuellement son premier ouvrage de fiction, après avoir publié son autobiographie l'an passé. Il envisagerait d'ailleurs de se consacrer pleinement à l'écriture dans un avenir proche. «J'ai atteint un âge où je ne devrais plus faire de musique… La plupart des compositeurs classiques sont morts à 34 ans. Mais je suis toujours là et personne ne sait quoi faire de moi.» Boutade ou profession de foi ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Face à la demande accrue pour leur show commun, les deux chanteurs ajoutent une date hexagonale à leur agenda de tournée "On Stage Together".

    Il fallait s'y attendre. Au vu du succès de leur tournée commune, Sting et Paul Simon viennent d'ajouter une date française à leur agenda. Il ne joueront plus une, mais deux soirées au Zénith de Paris : les 3 et 4 avril 2015. Les billets pour cette seconde date seront en vente le 24 octobre à partir de 10 heures. Sting, chanteur de Police, et Paul Simon, moitié du duo Simon & Garfunkel, ont décidé de sillonner les routes ensemble. Intitulée "On Stage Together", cette série de concerts a été imaginé lors d'un concert de charité donné en 2013. Les deux amis y ont joué en duo pour la première fois et ont décidé de réitérer. Ils interpréteront des morceaux issus de leurs répertoires, à deux voix ou en solo, dont notamment "Boy In The Bubble", "Fields of Gold", "Driven To Tears", "Mother & Child Reunion", "Desert Rose", "Every Breath You Take", "The Boxer" et "Diamonds On The Soles of Her Shoes".

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le son électronique et planant du duo Flight Facilities a séduit Kylie Minogue. La popstar a accepté de donner un coup de pouce à ses compatriotes en posant sa voix sur le single "Crave You".

    Vendredi 24 octobre, le duo australien Flight Facilities publiera son tout premier album, baptisé "Down to Earth". Les auditeurs les plus curieux en ont déjà peut-être entendu quelques extraits, dont "Stand Still", un titre dévoilé il y a près d'un an et partagé avec Micky Green. Ont également été publiés successivement les titres "Clair de lune" (featuring Christine Hoberg) et "Crave You", sorti en 2010 et enregistré avec Giselle Rosselli.

    Cette semaine, c'est une autre version de "Crave You" qui fait l'actualité. Même si l'original figurera sur l'album "Down to Earth", les deux DJ Hugo Gruzman et James Lyell tentent de créer le buzz avec Kylie Minogue. C'est bel et bien leur compatriote qui apparaît dans un teaser long annonçant la sortie d'une nouvelle version du titre "Crave You". Dans cette vidéo, l'interprète de "Get Outta My Way" semble totalement désorientée, les yeux noirs, à peine coiffée et portant un t-shirt long s'arrêtant en dessous du bassin. Une scène stupéfiante !

    Ce titre figurera également sur l'album "Down to Earth" de Flight Facilities. Ce n'est pas la première fois que la chanteuse australienne accepte de poser sa voix sur le premier album d'un groupe en devenir. Il y a quatre ans, Kylie Minogue avait effectivement partagé le titre "Devotion" avec Theo Hutchcraft, chanteur du groupe anglais Hurts. Mais, pour l'heure, elle se concentre surtout sur sa nouvelle tournée : le "Kiss Me Once Tour". La chanteuse était d'ailleurs de passage à Montpellier la semaine dernière. Elle se produira également au Zénith Arena de Lille le 5 novembre, puis au Palais Omnisports de Paris-Bercy le 15. L'occasion de réentendre ses plus grands tubes ainsi que les titres de son dernier opus "Kiss Me One", parmi lesquels "Into the Blue", "Sexercize" et "I Was Gonna Cancel".

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Madonna et Britney Spears ont étonné la planète entière en s’embrassant lors de leur performance au Vidéo Music Awards en 2003. Larry Rudolf, manager de Britney Spears raconte les coulisses de ce moment désormais mythique.

    Britney Spears a toujours confié son inspiration pour Madonna.  La star l’adulait et ne demandait qu’une seule chose : la rencontrer et lui prouver de quoi elle était capable.

    Lorsque ce moment arriva, la jeune femme était aux anges, surtout que Madonna a très vite appréciée son style de musique proche du sien. Les deux ne se sont plus quittées et ont même décidé de faire ensemble une prestation pour les Vidéos Music Awards en 2003.

    Lors de cet événement, Missy Elliot, Christina Aguilera et Britney Spears rendaient hommage à Madonna. Un hommage qui a touché la chanteuse mais elle avait une idée derrière la tête : embrasser Britney Spears.

    Pourquoi cela ? Madonna a toujours été une icône gay, elle a donc voulu rendre hommage à ses plus grands fans. Elle voulait de cette manière faire en sorte que sa communauté de fans apprécie aussi sa petite protégée Britney Spears qui est devenue après cela égérie de la communauté LGBT.

    Larry Rudolf, manager de Britney Spears depuis toujours, livre les coulisses de ce moment invraisemblable au magazine Billboard : « Après le bisous, le monde a explosé ».

    Il raconte comment Madonna a coaché Britney Spears de manière à ce que la performance soit absolument parfaite : « Madonna a été vraiment rigide sur les répétitions. Elle n’arrêtait pas de lui dire tous les jours « soit là à 10 heure du matin. Elle ne m’appelait jamais par mon nom et me disait juste « toi, fait en sorte que Britney soit là à 10 h pile ». Je ne voulais pas énerver la plus grande star de tous les temps ».

    Après le show, Madonna a félicité le manager de Britney dans l’ascenseur tout en lui montrant qu’elle se souvenait parfaitement de son nom : « Elle m’a pris dans ses bras, m’a donné un énorme bisous et a dit «  Tu vois Larry, ça valait vraiment le coup ».

    Nous ne savons toujours pas si le bisou était prémédité ou non, Britney Spears a toujours affirmé qu’il ne l’était pas cependant comme le reste du show a été répété des dizaines de fois, on peut s’imaginer que le bisou l’était aussi…

    Dans tous les cas, la scène est toujours mythique et on peut, plus de dix ans après, trouver de nombreux produits dérivés aux couleurs de ce baiser.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Les Clash, le groupe punk qui jouait à guichets fermés dans les années 1980, était en train de se désintégrer quand son leader charismatique, Joe Strummer, hantait incognito les bars en Espagne, comme le montre un nouveau documentaire.

    Le cinéaste Nick Hall a suivi le séjour espagnol de plusieurs mois de la légende du punk, dans un documentaire présenté samedi en avant-première à New York, où se déroule le troisième festival CBGB. 

    Ce festival, du nom d'un club punk célèbre et aujourd'hui disparu, propose une dizaine de films et quelque 200 concerts culminant dans un concert gratuit dimanche sur Times Square.

    Selon Nick Hall, Joe Strummer s'est rendu en Espagne attiré par la Movida, ce mouvement de contre-culture qui a suivi la mort du dictateur Francisco Franco en 1975.

    Il y a séjourné à plusieurs reprises et a même cherché à découvrir la tombe du poète Federico Garcia Lorca, assassiné sous la dictature en Andalousie.

    Le documentaire reprend l'extrait d'un entretien accordé à un journaliste local, dans lequel le musicien explique dans un espagnol rudimentaire qu'il est venu en Espagne pour "muchas razones" ("pour de nombreuses raisons"). "Je suis obsédé par l'Andalousie", dit-il.

    Strummer, qui avait découvert l'Espagne par l'intermédiaire d'une petite amie espagnole, trouvait alors "déprimante" l'ambiance au Royaume-Uni, où la conservatrice Margaret Thatcher venait de rempiler comme Premier ministre.

    Une histoire de Dodge.

    Le film s'appelle "J'ai besoin d'une Dodge : Joe Strummer en cavale". ("I need a Dodge : Joe Strummer on the run").

    Le titre vient d'une anecdote survenue quelques années avant la mort du chanteur en 2002. Interrogé par la radio espagnole Radio 3 lors du festival britannique de musique de Glastonbury, Strummer demande à plusieurs reprises si quelqu'un a vu sa voiture, un véhicule de la marque américaine Dodge.

    Des membres du groupe Radio Futura, un groupe espagnol très célèbre à l'époque, racontent dans le film que Strummer avait demandé leur aide pour en acheter une.

    Le film part donc à la recherche de la Dodge, que Strummer a apparemment laissé dans un garage espagnol avant de rentrer brusquement en Angleterre en janvier 1986 quand sa petite amie d'alors, Gaby Salter, a donné naissance à leur seconde fille.

    Pendant son séjour espagnol, Strummer avait produit un album du groupe 091 appelé "Mas de Cien Lobos" ("Plus de 100 loups") sous un label espagnol.

    Après des pétitions de fans, la ville de Grenade, dans le sud de l'Espagne, a donné l'an dernier le nom du leader des Clash à l'une de ses places.

    Nick Hall a passé quatre ans à travailler sur son documentaire, qu'il a composé comme il l'aurait fait d'une fiction, dit-il. "J'avais dans l'idée l'histoire d'un chanteur anglais qui ressemblerait à ces voyageurs du XIXe siècle", raconte le cinéaste.

    Coïncidence, le festival a également dévoilé un film, "Living is easy with eyes closed" ("La vie est facile avec les yeux fermés") qui raconte un voyage en Espagne, en 1966, de John Lennon. 

    Ce film, choisi par l'Espagne pour participer aux Oscars dans la catégorie meilleur film étranger, met en scène un instituteur, joué par Javier Camara, obsédé par les Beatles et qui veut rencontrer John Lennon.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Difficile d’imaginer Bono sans ses célèbres lunettes roses, bleues, ou jaunes. Si le chanteur en porte une paire en permanence, c’est qu’il a une bonne raison…

    On pourrait croire à une petite coquetterie, mais non, les lunettes de Bono ne sont pas là que pour apporter un peu de style à son look. Le leader de U2 vient de révéler lors d’une interview accordée au Graham Norton Show, sur la chaine BBC One, qu’il n’avait pas trop le choix. « C’est le bon moment pour expliquer aux gens que je souffre d’un glaucome depuis une vingtaine d’années. Je suis un traitement efficace et ça va aller… »

    Cette maladie dégénérative est due à une pression élevée dans l’œil qui comprime et endommage le nerf optique. Elle peut entraîner la cécité totale. Ce dont s’est d’ailleurs amusé Bono : « Vous n’allez pas pouvoir vous sortir ça de la tête maintenant et vous allez vous dire "Oh ce pauvre vieux Bono, aveugle" ! »

    Le chanteur de U2 a expliqué que sa maladie le rendait très sensible à la lumière, ce qui expliquait qu’il soit obligé de porter des lunettes teintées, même à l’intérieur.

    Bono en a profité pour revenir encore une fois sur le coup marketing organisé avec Apple autour de leur dernier album Songs of innocence, téléchargé automatiquement sur plus de 500 millions d’appareils possédant iTunes. « Nous avons voulu faire quelque chose de nouveau, a-t-il expliqué, mais il semblerait que certaines personnes ne croient plus au Père Noël. »

    « Tous ces gens qui étaient indifférents envers U2 sont maintenant furieux contre U2. Nous concernant, c’est une amélioration », a-t-il conclu, moqueur.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - L’exploitation des œuvres de Michael Jackson, mort en 2011, a généré plus de 140 millions de dollars en un an.

    Comme en 2013, et en 2011, Michael Jackson est en tête du classement des artistes ayant généré le plus de revenus grâce à l'exploitation de leurs œuvres. Le classement, établi par le magazine Forbes, estime à 140 millions de dollars (110 millions d'euros) la fortune amassée sur les douze derniers mois par les ayants droit des œuvres de Michael Jackson.

    Le second est loin derrière feu le Roi de la pop. Il s'agit d'Elvis Presley avec 55 millions de dollars (43 millions d'euros) générés. Charles Schulz, dessinateur de Snoopy (Peanuts), complète le podium avec 40 millions de dollars (31 millions d'euros).

    Bob Marley et John Lennon vendent encore.

    Disparu en 2011, Michael Jackson avait déjà pris la tête de ce classement l'année de sa mort, puis à nouveau en 2013. En 2012, c'est sa grande amie Elizabeth Taylor, morte l'année d'avant, qui avait régné sur le classement. Ces douze derniers mois, elle a tout de même fait gagner 25 millions à ses ayants droit et est encore quatrième du classement.

    Tout comme Elvis Presley, disparu en 1977, Bob Marley continue à générer 20 millions de dollars trente-trois ans après sa mort. Tout comme John Lennon, assassiné en 1980, et qui a généré 13 millions de dollars.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique