• MUSIQUE - Mardi 14 octobre, Lourdes Leon, la fille aînée de Madonna célébrait son 18e anniversaire. La jeune fille vient de faire sa rentrée à l'Université du Michigan. Le DailyMail nous faisait découvrir hier le confort plutôt sommaire de sa chambre d'étudiante. Avant de pouvoir organiser, on l'imagine, une fête digne de ce nom pour l'anniversaire de son aînée, Madonna lui a rendu hommage sur Instagram.

    La Queen of Pop a publié deux adorables photos de Lourdes enfant. "Joyeux anniversaire ma belle ! Je t'aime pour toujours", a écrit Madonna en espagnol sous la première. "La vie continue sans jamais cesser de nous surprendre...", en anglais, sous la deuxième. Ces deux photos nous montrent Lourdes, peut-être âgée de 2 ou 3 ans, absolument adorable avec sa petite tresse et sa fleur dessinée sur la joue. Depuis, elle est devenue une jolie jeune femme, branchée, diplômée d'une prestigieuse école new-yorkaise (celle qui a inspiré la série Fame) et une étudiante studieuse presque comme toutes les autres : Lourdes dirige aussi la ligne de prêt-à-porter Material Girl avec sa mère.

    Lourdes Leon est née le 14 octobre 1996. Madonna et son père, Carlos Leon, se sont séparés quelques mois plus tard mais restent en bons termes. Il n'est pas rare de voir la jeune fille en compagnie de son padre. Juste avant sa naissance, Madonna bouclait le tournage de la comédie musicale Evita pour laquelle elle a pris d'intensifs cours de chant. En 1997, la star découvre la Kabbale. L'album Ray of Light sorti en février 1998, celui de sa renaissance artistique, sera très influencé par ces trois événements majeures : l'exploration de sa voix, sa recherche de spiritualité et, bien sûr, la naissance de sa fille.

    Des années plus tard, Lourdes aura enfin des petits frères et soeurs. D'abord Rocco, né le 11 août 2000 dont le papa est le réalisateur britannique Guy Ritchie. Passionné de sports extrêmes et de danse, le jeune garçon a même participé comme danseur à la tournée de maman en 2012. Lourdes, elle, gérait chaque soir la garde-robe de la troupe. Après son divorce, Madonna a eu un coup de coeur pour le Malawi où elle adopté les petits David (9 ans) et Mercy (8 ans). Sur les réseaux sociaux, on les voit beaucoup danser, jouer de la musique ou faire de l'équitation. Avec une maman pareille, comment pourrait-il en être autrement ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Depeche Mode est de retour ! Pas avec un nouvel album, le dernier étant sorti il y a tout juste un an et demi, mais aevc un coffret live retraçant l'époqée de sa dernière tournée "Delta Machine". Rendez-vous dans les bacs le 17 novembre !

    Depeche Mode gâte ses fans. Le groupe britannique publiera le 17 novembre le CD/DVD live de sa dernière tournée, le "Live in Berlin", enregistré à l'O2 World de Berlin les 25 et 27 novembre 2013. Au menu de ce coffret : deux CD incluant tous les titres chantés sur scène lors de ses deux concerts et un DVD réalisé sous la houlette de Anton Corbijn, un fidèle collaborateur de la bande de Dave Gahan, connu pour avoir signé plusieurs de ses clips et d'autres pour U2. Parmi les titres que le public sera ravi de réentendre sur ce live, les tubes "Personal Jesus" et "Policy of Truth", mais aussi et surtout les chansons du dernier album "Delta Machine" du groupe (2013), dont "Heaven" et "Soothe My Soul". Et pour les fans purs et durs, une édition deluxe bourrée de bonus verra le jour à la même date.

    Le collector comprendra un second DVD baptisé "Alive in Berlin", ponctué par des images backstages, des interviews avec les membres du groupe et leurs fans, ainsi qu'une session acoustique filmée au Salon Bel Ami, qui n'est rien de moins que la plus vieille maison close existante dans la capitale allemande. « "Alive in Berlin" est un film sur Depeche Mode visitant Berlin pour deux concerts et l'impact que ceux-ci ont sur leurs fans » explique Anton Corbijn dans un communiqué du label Columbia (Sony Music). A noter par ailleurs que le coffret deluxe comportera également l'album "Delta Machine" mixé en 5.1 sur un CD Blu-Ray. Autant dire que tout a été pensé pour que le public puisse conserver le souvenir impérissable du "Delta Machine Tour", qui a attiré 2,4 millions de personnes dans pas moins de 32 pays.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le chanteur de U2 a confessé sa «mégalomanie»…

    Il y a quelques semaines, en marge de la présentation des nouveaux iPhones 6, Apple offrait gratuitement, et sans leur demander leur avis, le nouvel album de U2 à tous les utilisateurs iTunes. Cette initiative avait été diversement appréciée et largement moquée sur les réseaux sociaux. A tel point qu'Apple avait bricolé en urgence une mise à jour d'iTunes permettant d ‘effacer l'album de sa bibliothèque.

    «Mégalomanie» et «autopromotion»

    Le groupe a également réagi. «Je suis désolé», a déclaré Bono dans une interview vidéo postée sur Facebook mardi, entouré des autres membres du groupe U2, en répondant aux questions écrites des fans. Le chanteur a justifié cette «belle idée» par «une pointe de mégalomanie, une touche de générosité, un peu d'autopromotion et la crainte profonde que ces chansons auxquelles nous avons consacré notre vie ces dernières années risquent de ne pas être écoutées.»

    Le dernier album du groupe irlandais, Songs of Innocence, est disponible en physique depuis lundi mais a déjà été offert au demi-milliard de clients d'iTunes. Le geste, conçu au départ comme une opération marketing, aurait coûté 100 millions de dollars à Apple.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le chanteur américain est revenu sur l'association entre le groupe irlandais et Apple à l'occasion d'une conférence donnée pour la BBC Music.

    Invité par la BBC à donner la quatrième John Peel Lecture au festival de radio de Salford en Angleterre, Iggy Pop a donné son avis sur l'industrie de la musique et la crise qu'elle traverse depuis plusieurs années. Le Guardian a retranscrit les propos de l'artiste, qui a notamment expliqué que, pour lui, l'industrie était maintenant «presque entièrement pirate» et que les appareils électroniques avaient «éloigné les individus de la morale.» «Les gens trouvent ça plus simple de voler de la musique plutôt que de payer pour l'avoir».

    Mais son jugement le plus sévère, le chanteur de 67 ans l'a gardé pour U2. Le groupe, qui a diffusé son album Songs of Innocence gratuitement sur iTunes en septembre et a engendré une vive polémique, a attisé la colère de l'«Iguane». De nombreuses personnes avaient notamment trouvé les morceaux de l'album sur leur appareil Apple sans rien demander. «Les gens qui se sont retrouvés avec l'album de U2 sans le vouloir disent aujourd'hui «ne me forcez pas» et je les comprends, explique Iggy Pop. Quand on achète quelque chose d'un artiste, c'est comme un sacrement qu'on donne à une personne qu'on aime.»

    «Ils ne sont pas méchants mais maintenant, tout le monde devient un pirate, tout le monde vole et ça devient une habitude.» Il a aussi blâmé les artistes qui vendent leurs billets de concert trop chers. Les seuls à trouver grâce à ses yeux ? Thom Yorke, le leader de Radiohead, qui essaie de trouver de nouveaux moyens légaux de diffuser sa musique et Peter Gabriel qui aide à diffuser de la musique du monde entier. Tout n'est pas perdu.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Aujourd'hui, le chanteur anglais retrouve ses premières amours musicales en dévoilant Sue, sa nouvelle chanson.

    Le 17 novembre prochain, une nouvelle compilation de David Bowie sera commercialisée. Disponible en trois versions différentes (double vinyle, double Cd et triple CD), Nothing Has Changed (The Definitive Collection) bénéficie de trois pochettes distinctes. Sur chacune d'entre elle, Bowie regarde son image dans le miroir, à des périodes différentes: 1972, 1975 et 2002. Une manière, pour le chanteur qui fêtera ses 68 ans en janvier prochain, d'accepter le passage des années?

    Il semblerait que David Bowie s'est particulièrement investi dans le choix des titres présents sur les disques. Pour la première fois, toutes les périodes de sa carrière sont réunies, à l'exception de la parenthèse Tin Machine, entre la fin des années 1980 et le début de la décennie suivante. Liza Jane (1964), premier single, est le plus ancien morceau retenu, tandis que linédit Sue (Or In A Season Of Crime), date de l'été dernier. Après les Beatles et les Rolling Stones, et comme The Who, Bowie célèbre en 2014 ses cinquante ans de carrière.

    Sur ce morceau de plus de sept minutes composé avec l'Américaine Maria Schneider, le Londonien renoue avec ses premières amours, le jazz. Avant de succomber au rock de Little Richard, le jeune homme, très influencé par son demi-frère Terry Jones, baignait dans le jazz. Il avait même pris des cours de saxophone avec un instrumentiste anglais réputé, bien avant de se mettre à la guitare.

    Timbre mélancolique.

    C'est à la faveur d'une sortie dans un club de New York, ville où il réside depuis de longues années, que l'Anglais a découvert la musique de Maria Schneider, avant de lui proposer une collaboration. Tous deux signent conjointement la composition de ce morceau à la tonalité big band, dont les arrangements évoquent le travail de l'arrangeur de Gil Evans, collaborateur régulier de Miles Davis dans les années 1950 et 1960. Avec un timbre mélancolique assez proche de celui de Scott Walker depuis Nite Flights, Bowie, seul auteur des paroles, prête sa voix au narrateur, évoquant le personnage féminin Sue. Assez expérimental et très éloigné de ses tubes, le morceau réconciliera Bowie avec ceux qui trouvaient The Next Day, son album de 2013, trop convenu.

    Simple parenthèse ou première étape vers une nouvelle direction artistique? Difficile de connaître les intentions de Bowie, qui entoure sa production d'un grand secret. La plupart des observateurs, y compris son réalisateur attitré Tony Visconti, imaginait la sortie d'un nouvel album studio résultant des chutes des séances d'enregistrement de The Next Day, plutôt qu'un énième best-of. D'autant que le coffret Sound and Vision, comprenant de nombreux titres en commun, vient d'être réédité dans sa version de 2003.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • CINEMA - Le chanteur va participer à The Sandman nouveau projet du maître italien de l'horreur. Une campagne de crowdfunding doit lever 250.000 dollars pour produire le film.

    Iggy Pop en serial killer ? Le rêve va bientôt devenir réalité. Dans une vidéo publiée sur YouTube, le chanteur déjà réputé pour son extravagance annonce qu'il va former un duo tout à fait improbable: il participe à un projet de film d'horreur réalisé par Dario Argento, The Sandman. Le cinéaste italien est connu pour ses grands classiques de l'horreur sortis dans les années 70 et 80 comme Les Frissons de l'angoisse, Suspiria ou encore Opéra. Ce nouveau film se nourrira d'ailleurs de nombreuses références des incontournables de sa carrière.

    «J'ai été très chanceux de travailler avec des gens cools qui font des grands films, explique Iggy Pop dans la vidéo. Mais faire un film de Noël avec le maestro Dario Argento… Cela pourrait être un rêve qui deviendrait une réalité. [...] C'est le maître italien de l'horreur, avec ses étranges, beaux et terrifiants films qui m'ont toujours fasciné et ravi.»

    Le projet nécessitant un budget de 250.000 dollars, le duo fait un appel aux dons par l'intermédiaire du site de crowdfunding Indiegogo. les fans des deux artistes et un maximum d'internautes sont ainsi invités à participer à l'élaboration du film qui reste encore à l'état de script. «Si les gens sont aussi excités par le projet, laissons-les s'impliquer !» s'exclame le chanteur.

    Un film inspiré d'une nouvelle du XIXe siècle.

    Iggy Pop interpréterait un tueur en série arrachant les yeux de ses victimes. Le meurtrier revient sans cesse comme un cauchemar dans la vie d'un jeune homme nommé Nathan. Après avoir tué sa mère sous ses yeux un soir de Noël, il s'en prend à sa jolie voisine de palier, quelques années plus tard. The Sandman s'inspire d'une nouvelle écrite en 1816 par Ernst Theodor Wilhelm Hoffmann et mettant déjà en scène un tueur d'enfants et voleur d'yeux similaire. Dario Argento explique sa démarche dans la vidéo : «C'est un hommage à mes films et à ma carrière complète. Je suis fatigué par ces films de Noël plein de bonté, de beauté, de flocons de neige, de traîneaux tirés par des rennes. Je préférerais avoir un film de Noël avec de la force, de la violence, de l'horreur. Et c'est ce que je vais faire Noël arrive et voilà The Sandman !»

    Le leader des Stooges n'en est pas à sa première apparition dans le cinéma, puisqu'il a déjà figuré dans Cry-Baby de John Waters en 1990, dans The Crow : City of Angels de Tim Pope en 1996 ou encore dans des films de Jim Jarmusch (Dead Man en 1995, Coffee and Cigarettes en 2004).

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - C'est l'heure des confessions pour Phil Collins.

    Quelques jours après avoir annoncé qu'il ne pouvait plus jouer de batterie à cause de ses problèmes au dos, le chanteur de 63 ans s'est livré comme rarement dans une interview au DailyMail. Réputée pour être un bon père de famille comblé, la mythique figure de Genesis aurait toutefois longtemps caché son alcoolisme et de graves problèmes de santé liés à cette dépendance...

    La descente aux enfers a commencé début 2006 pour Phil Collins. C'est à cette date qu'est en effet prononcé son divorce d'avec Orianne Cevey, après sept ans de mariage. Sans projets, sans femme, le chanteur s'est tout simplement mis à boire devant la télé un jour de déprime. Ce qui deviendra une habitude. "Je me levais et regardais un match de cricket, en allumant la télévision à 11h du matin, j'ouvrais une bouteille de vin, du rouge, du blanc...", explique-t-il.

    Un comportement qui avait toutefois surpris ses proches. En quarante ans de carrière, Phil Collins n'était en effet jamais tombé dans les excès. Mais à force de boire, l'état de santé de l'icône des années 80 s'est dégradé. "J'ai failli mourir. J'ai eu une pancréatite", explique-t-il. Résultat, c'est en rehab et aux Alcooliques Anonymes que file Phil. "J'ai trouvé un bon docteur aux États-Unis, je ne bois plus", dit-il fièrement.

    À la demande de ses deux enfants, Nick (13 ans) et Matt (9 ans), nés de sa relation avec Oriane, il arrête ensuite la musique en 2011. Mais c'est aussi à cause de problèmes de santé. "D'abord j'ai eu des problèmes d'oreille en 2000, puis cela a disparu et ensuite il y a eu les douleurs survenues dans mon bras pendant que j'étais en tour­née avec Gene­sis, expliquait-il récemment à RTL. Je ne peux plus faire le job.". Les fans de Genesis n'ont plus qu'à attendre un miracle...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Plus de trente ans après leur formation, les New Kids On The Block continuent encore et toujours de déchaîner les passions et surtout de crouler sous les récompenses les plus solennelles du moment : jeudi 9 octobre, le boysband phare des années 80-90 a en effet reçu le privilège d'inaugurer son étoile sur le prestigieux Hollywood Walk of Fame de Los Angeles, l'une des plus belles distinctions dont rêvent les artistes du show business américain.

    Pour l'occasion, le célèbre groupe s'était donc réuni au grand complet. Joey McIntyre, Jordan Knight, Donnie Wahlberg, Danny Wood et Jonathan Knight, les chanteurs composant la formation culte s'étaient donné une fois de plus rendez-vous pour prendre part à la cérémonie. Et si la joyeuse bande n'a (presque) pas bougé d'un poil, le fait est que son style a tout de même radicalement évolué : aux oubliettes les pantalons baggy et autres chemises ouvertes sur torse nu et muscles saillants, pour fêter leur arrivée sur le Hollywood Walk of Fame, les anciennes idoles des adolescentes en fleurs avaient en effet opté pour d'élégants costumes sombres.

    "Nous sommes ensemble depuis environ trente ans. Nous sommes devenus amis depuis plus longtemps que cela, a livré Donnie Wahlberg, jeune marié comblé, à l'occasion d'une courte prise de parole. Nous avons traversé des bas très bas et des hauts très hauts. Nous avons traversé des choses que la plupart des gens ne pourraient jamais imaginer. Je pense que je parle pour les autres aussi en disant que je n'aurais pas voulu passer ces trente-trois années en compagnie d'une autre équipe que celle-là."

    Formés en 1984, les New Kids On The Block ont sorti leur premier album, éponyme, en 1986 mais ce n'est qu'en 1988 que leur popularité va augmenter grâce à leur ballade Please Don't Go Girl. La même année, leur album Hangin' Tough a fini de les porter au firmament et de les placer au sommet des charts qu'ils ne quitteront pas avant longtemps. Leur succès les emmènera aux quatre coins du monde mais aussi sur les scènes des cérémonies de récompenses les plus prestigieuses au cours desquelles ils seront d'ailleurs honorés, comme aux American Music Awards de 1990 où ils rafleront le trophée du meilleur groupe pop/rock.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le chanteur vient de dévoiler trois visuels pour son best of, ainsi que sa tracklist, et a annoncé qu'un single sortirait dimanche 12 octobre.

    David Bowie prouve encore une fois qu'il excelle dans l'art d'attiser la curiosité. Après avoir fait mijoter ses fans la semaine dernière, il dévoile les visuels prévus pour son prochain best of, "Nothing Has Changed", attendu pour le 17 novembre prochain. Trois couvertures sont ainsi prévues, comme l'explique un communiqué de presse : "C'est avec beaucoup de plaisir que nous révélons les trois différentes pochettes réalisées par Jonathan Barnbrook pour 'Nothing Has Changed'.". L'inédit "Sue (Or In A Season Of Crime)", qui figurera sur le disque, sera dévoilé dimanche 12 octobre sur la station anglaise BBC Music 6.

    Tracklist de "Nothing Has Changed" :

     

    CD 1

    1. "Sue (or In A Season Of Crime)"

    2. "Where Are We Now?"

    3. "Love Is Lost (Hello Steve Reich Mix by James Murphy for the DFA Edit)"

    4. "The Stars (Are Out Tonight)"

    5. "New Killer Star (radio edit)"

    6. "Everyone Says 'Hi' (edit)"

    7. "Slow Burn (radio edit)"

    8. "Let Me Sleep Beside You (3.14)"

    9. "Your Turn To Drive (4.44)"

    10. "Shadow Man (4.48)"

    11. "Seven (Marius De Vries mix) "

    12. "Survive (Marius De Vries mix)"

    13. "Thursday's Child (radio edit)"

    14. "I'm Afraid Of Americans (V1) (clean edit)"

    15. "Little Wonder (edit)"

    16, "Hallo Spaceboy (PSB Remix) (avec The Pet Shop Boys)"

    17. "Heart's Filthy Lesson (radio edit)"

    18. "Strangers When We Meet (single version)"

     

    CD 2:

    1. "Buddha Of Suburbia"

    2. "Jump They Say (radio edit)"

    3, "Time Will Crawl (MM remix)"

    4. "Absolute Beginners (single version)"

    5. "Dancing In The Street (avec Mick Jagger)"

    6. "Loving The Alien (single remix)"

    7. "This Is Not America (with The Pat Metheny Group)"

    8. "Blue Jean"

    9. "Modern Love"

    10. "China Girl"

    11. "Let's Dance (single version)"

    12. "Fashion (single version)"

    13. "Scary Monsters (And Super Creeps) (single version)"

    14. "Ashes To Ashes (single version)"

    15, "Under Pressure (avec Queen)"

    16. "Boys Keep Swinging"

    17. '"Heroes' (single version)"

    18. "Sound And Vision"

    19. "Golden Years (single version)"

    20. "Wild Is The Wind (2010 Harry Maslin Mix)"

     

    CD 3

    1. "Fame"

    2, "Young Americans (2007 Tony Visconti mix single edit)"

    3. "Diamond Dogs"

    4. "Rebel Rebel"

    5. "Sorrow"

    6. "Drive-In Saturday"

    7. "All The Young Dudes"

    8. "The Jean Genie (original single mix)"

    9. "Moonage Daydream"

    10. "Ziggy Stardust"

    11. "Starman (original single mix)"

    12. "Life On Mars? (2003 Ken Scott Mix)"

    13. "Oh! You Pretty Things"

    14. "Changes"

    15. "The Man Who Sold The World"

    16. "Space Oddity"

    17. "In The Heat Of The Morning"

    18. "Silly Boy Blue"

    19. "Can't Help Thinking About Me"

    20. "You've Got A Habit Of Leaving"

    21. "Liza Jane"

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Star d'un show en résidence, elle est partie depuis le début de l'année à la conquête de Las Vegas, mais entre deux représentations au Flamingo Hotel, Olivia Newton-John ne manque pas de mettre à profit son temps libre.

    Frappée en mai 2013 par le décès de sa soeur Rona, emportée tragiquement par un cancer du cerveau et elle-même survivante d'un cancer du sein, l'icône hollywoodienne a en effet répondu présente lors de l'événement Breast Cancer Awareness Month dédié à sensibiliser davantage l'opinion et à attirer l'attention sur la lutte contre cette terrible maladie, véritable fléau des femmes.

    Rayonnante, la star de 66 ans a pris part avec le sourire à ce rendez-vous, orchestré lundi 6 octobre au pied du High Roller (la plus grande roue d'observation au monde) et particulièrement important à ses yeux : sobre dans un total look noir assorti d'une veste rose flashy, la chanteuse et actrice n'a pas hésité à prendre la parole et à profiter de la présence très caliente d'une ribambelle de beaux mâles. Car c'est en compagnie d'une brochette de chippendales aux muscles bien huilés que la célèbre sexagénaire a pris la pose, le regard espiègle.

    Entourée de charmants éphèbes, Olivia Newton-John n'a pas dissimulé son plaisir et, malgré la gravité du sujet, s'est montrée sous son meilleur jour devant les photographes. Diagnostiquée il y a vingt-deux ans d'un cancer du sein (année coïncidant de manière dramatique avec la mort de son père), la célèbre interprète de Sandy Olsson est tout particulièrement sensible à la cause : soignée, la star a dû subir un lourd traitement et une mastectomie partielle suivie d'une reconstruction mammaire. Depuis, Olivia Newton-John est tirée d'affaire mais n'a de cesse de se battre, au travers de sa fondation, le Olivia Newton-John Cancer And Wellness Center, pour lever des fonds pour la recherche contre cette maladie. Une lutte qui a permis de réunir pas moins de 200 millions de dollars.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Afin de promouvoir la chaîne BBC Music et pour une bonne action, les plus gros vendeurs de disques du moment ont uni leurs voix sur un titre déjà connu de tous.

    Les nostalgiques de We are the world et son casting d’interprètes 5 étoiles vont trouver dans la reprise de God only knows le nouveau titre préféré de leur automne. À l’initiative de BBC Music, des dizaines de chanteurs anglophones se sont retrouvés autour de cette chanson à l’origine interprétée par les Beach Boys en 1966.

    Cette réunion de stars en musique est accompagnée d’un clip, diffusé depuis hier à la télévision anglaise et sur internet. Pharrell Williams a l’honneur d’être le premier à s’élancer sur la chanson, puis vient le tour d’Emilie Sande, Elton John, Lorde, Chris Martin, Kylie Minogue, Stevie Wonder, les One Direction et tant d’autres. En tout 27 artistes ont répondu présents à l’opération et se passent le relais dans le clip de God only knows. Dans un théâtre envahi par la nature, les artistes jouent avec les éléments. Elton John devient un arbre à papillon tandis que Kylie Minogue survole le public dans une bulle de savon et la jolie Lorde se sent littéralement pousser des ailes.

    Pour annoncer sa “vague de programmes ambitieux, de partenariats novateurs et de révolutions musicales” la chaîne musicale de la BBC ne s’est donc rien refusée. Tous ces artistes d’envergure internationale ont soufflé avec joie les 30 ans de la chaîne britannique mais se sont également investis dans ce projet, pour la bonne cause.

    En effet, la BBC assure qu’elle reversera le bénéfice des ventes de God only knows à l’association Children in need, sorte de Téléthon anglais.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le chanteur anglais a une santé fragile depuis deux ans. Pour la première fois, il a évoqué son cancer dans une interview. Il vient néanmoins de remonter sur scène dans le cadre d'une tournée européenne.

    «Si je meurs, je meurs. Et si je ne meurs pas, je ne meurs pas». Truisme fataliste prononcé par Morrissey dans le cadre d'une interview accordée au quotidien espagnol El Mundo , publiée le 6 octobre. Pour la première fois, il évoque les différents traitements contre le cancer qui lui ont été administrés. «Les médecins m'ont déjà retiré des tissus cancéreux à quatre reprises, mais qui s'en soucie» explique Morrissey d'un faux air provocateur, alors que la nouvelle risque de secouer de nombreux fans. Il ajoute cependant: «Au moment présent, je me sens bien. Je suis conscient que je n'avais pas l'air en forme sur certaines photos récentes, mais c'est ce que la maladie provoque.»

    Morrissey éclaire donc son public suite aux nombreux concerts annulés dernièrement au regard de son état de santé. Le chanteur anglais, âgé de 55 ans, a une santé très fragile depuis deux ans. Comme le rappelle Le Guardian , l'ex-Smiths a dû faire face à un ulcère début 2013, à une double pneumonie quelques mois plus tard et à une infection respiratoire en juin 2014.

    «Je ne vais pas m'inquiéter de cela, je me reposerai quand je serai mort», déclare également avec distance Morrissey dans son interview. En effet, pas de repos pour lui prévu dans l'immédiat. Il termine actuellement son premier ouvrage de fiction, après avoir déjà publié son autobiographie en 2013. Le chanteur vient également de reprendre la scène dans le cadre d'une tournée européenne, afin de promouvoir son dixième album solo World Peace Is None of Your Business, paru en juillet. Morrissey sera d'ailleurs présent à Paris le 27 octobre et à Lyon le 31. «Je suis maintenant à un âge où je ne devrais plus faire de musique... La plupart des compositeurs classiques sont morts à 34 ans. Mais je suis toujours là et personne ne sait quoi faire de moi», a-t-il déclaré avec sa traditionnelle ironie.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - A 81 ans, Quincy Jones a collaboré avec les plus grandes stars de la chanson, dont le regretté Michael Jackson. Hier, le producteur américain a été fait commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres lors d'une cérémonie à Paris organisée par Jack Lang, l'un de ses amis de longue date.

    C'est l'un des producteurs les plus célèbres des Etats-Unis, qui a remporté pas moins de 27 Grammy Awards dans sa carrière. Quincy Jones, 81 ans, a collaboré avec de grandes stars de la musique, dont Michael Jackson, qu'il a rencontré en 1974 avant de produire son album "Off The Wall" en 1979.

    Le duo bossera ensemble sur deux autres opus : "Thriller" en 1982 et "Bad" en 1987 avant de mettre un terme à leur collaboration.

    Quincy Jones honoré à Paris.

    Artiste reconnu aux States, Quincy Jones a aussi été LA star de ce lundi 6 octobre à Paris.

    En effet, ce dernier a été fait Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres par Jack Lang. "Vous faites rayonner la culture à travers le monde, à la fois comme gardien de la tradition et annonciateur de nouvelles tendances (...) Embrassant ce siècle de jazz, vous avez toujours été au centre de l'intense actualité musicale de la scène internationale", a prononcé l'ancien ministre de la culture à l'égard du musicien.

    Une distinction qui a beaucoup touché la star qui n'a pas manqué de faire une belle déclaration à la France. "Merci ! Merci ! Je suis très heureux et très fier. C'est grâce à la France que le jazz est ce qu'il est aujourd'hui. Même si je suis américain, la France est dans mon coeur", a-t-il déclaré.

    "La France est dans mon coeur"

    Samedi dernier, Quincy Jones était l'invité de Nikos Aliagas dans son émission Sortez du cadre diffusée sur Europe 1.

    L'occasion pour le producteur de revenir sur sa carrière et sur ses débuts difficiles dans la musique. "J'accueille le succès avec humilité. Quand j'ai commencé, nous n'avions pas d'amis, pas de famille, pas d'argent, nous voulions simplement faire de la belle musique et faire partie d'une certaine révolution musicale (...) Quand je regarde tout ça, je suis stupéfait. Je n'arrive pas à croire ce qui m'est arrivé", a-t-il confié.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Pin-up made in UK et princesse de la pop des années 80, Samantha Fox a sans conteste marqué les esprits autant par ses courbes affolantes que par sa musique, et ce au-delà des frontières de son île natale. À presque 50 ans et 28 ans après son plus grand tube "Touch Me", la jeune femme nous envoie toujours autant du rêve.

    Samantha Fox est le genre de stars old school qui sont devenues tellement kitschs de nos jours, qu'elles fascinent, un peu comme Amanda Lear. Pin-up qui n'a pas froid aux yeux, au cours de sa carrière, la chanteuse anglaise nous en a fait voir de toutes les couleurs avec des shooting photos incroyables dont on cherche encore aujourd'hui la raison d'être...

     http://www.puretrend.com/article/samantha-fox-l-icone-sexy-des-80-s-se-lache-en-10-photos-osees_a93939/1

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Envie de chanter "Say You, Say Me" ou "All Night Long" à tue-tête ? Ça tombe bien, Lionel Richie vient d'annoncer une trentaine de dates en Europe pour sa tournée best of "All The Hits All Night Long" ! Le show se jouera notamment au Zénith de Paris le 29 mars 2015 !

    Après 33 ans de carrière, Lionel Richie s'apprête à faire un nouveau bilan avec sa tournée "All The Hits All Night Long". Débuté aux Etats-Unis en septembre 2013, ce spectacle s'est ensuite arrêté au Canada, Mexique, Australie ainsi qu'en Asie, mais l'Europe n'avait pas eu le privilège d'applaudir l'artiste américain. Dès le 5 février 2015, Lionel Richie repartira pour une deuxième session de concerts, passant par Amsterdam, Milan, Berlin, Stockholm, Londres ou encore Luxembourg. Que les fans français se rassurent, deux dates sont prévues dans l'Hexagone : le 21 mars au Sporting Club de Monte-Carlo et le 29 mars au Zénith de Paris. Le chanteur de 65 ans reprendra ses plus gros succès sur scène, de "Say You, Say Me" à "Hello", en passant par "Dancing On The Ceiling" et bien évidemment "All Night Long". La billetterie est ouverte ! Il vous faudra débourser entre 57,30 et 79,30 euros par billet.

    Lionel Richie retrouvera ainsi son public français, un peu plus de deux ans après le "Tuskegee Tour", qui s'était arrêté au Zénith de Paris en novembre 2012. L'artiste y avait présenté "Tuskegee", le dixième album de sa carrière, qui reprenait ses standards dans des arrangements country et en duo avec de nombreux artistes comme Shania Twain, Little Big Town, Tim McGraw ou Jimmy Buffett. Un beau succès, avec plus d'un million de ventes aux Etats-Unis. Une renaissance pour celui dont le dernier véritable disque studio remonte à 2009 avec "Just Go", un album R&B boudé par le public, produit par Stargate ou Tricky Stewart, contenant des duos avec Ne-Yo, The-Dream ou Akon. Avec plus de 100 millions d'albums vendus dans le monde entier, l'artiste fera donc le bilan avec sa tournée "All The Hits All Night Long". Avant un nouveau disque... ou une retraite ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Quatre ans après "A Christmas Cornucopia", la chanteuse de Eurythmics est de retour avec "Nostalgia", un album de reprises. Un premier extrait vient d'être dévoilé.

    Sixième album solo pour Annie Lennox. 4 ans après "A Christmas Cornucopia", dans lequel elle interprétait des morceaux de Noël, la chanteuse d'Eurythmics revient avec "Nostalgia". Ce disque, constitué lui aussi de reprises, contiendra notamment "Summertime", de George Gershwin, "Mood Indigo", de Duke Ellington, "I Put A Spell On You", de Screamin' Jay Hawkins ou encore "Strange Fruit", de Billie Holiday. Un premier extrait - la reprise de "I Put A Spell on You" - vient d'être dévoilé. L'album sortira le 27 octobre.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • MUSIQUE - Né il y a plus de 30 ans, "Thriller" reste le clip le plus emblématique de l'histoire. Depuis plusieurs mois, le réalisateur originel John Landis travaille sur une version remastérisée et en 3D de cette vidéo culte. Elle pourrait être diffusée au cinéma en 2015.

    Le clip "Thriller" de Michael Jackson a marqué un véritable tournant dans l'industrie musicale. Sacrée "vidéo la plus influente de l'histoire de la pop", elle a révolutionné le secteur et reste encore aujourd'hui un monument de culture. Avec ses zombies, sa célèbre chorégraphie et ses quatorze minutes d'horreur et de musique, le court-métrage datant de 1983 n'a pas pris une ride. Enfin presque. Le réalisateur John Landis, qui a également officié sur la vidéo de "Black or White", a actuellement pour projet de donner un petit coup de jeune à son "Thriller", à travers une nouvelle version du clip... en 3D. Une envie qui ne date pas d'hier mais qui a été bloquée par un différend entre le professionnel, aujourd'hui âgé de 64 ans, et la famille de Michael Jackson. En 2009, le réalisateur a déposé plainte, réclamant des royalties qui ne lui ont pas été versées durant quatre ans.

    « Nous avons trouvé un accord et ils m'ont payé finalement » a confié John Landis au New York Daily News, dévoilant quelques informations croustillantes au passage sur ce nouveau projet autour de "Thriller". Le clip sera remasterisé et pensé spécialement pour le « grand écran ». Car pour fêter cet événement, la vidéo pourrait bien être diffusée au cinéma et même être commercialisée en DVD et Blu-Ray l'an prochain. Tout est actuellement en cours de préparation. Mais le réalisateur n'a pas souhaité s'étendre, pour des raisons de confidentialité : « Je ne peux pas vous en dire plus. Je devrais vous tuer sinon ! ». Une source proche de la famille de Jackson a indiqué que John Landis travaillait sur cette vidéo en 3D depuis plusieurs mois, et que Michael Jackson avait toujours eu cette « vision » pour "Thriller".

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Cinq ans après la sortie de "No Line on the Horizon", U2 fait son retour avec l'album "Songs of Innocence", qui se révèle être le premier volet d'un projet en deux temps. Le guitariste du groupe, The Edge, évoque la parution prochaine de "Songs of Experience".

    Retour en demi-teinte pour la bande à Bono. Très attendu, son nouvel album n'a pas fait autant de bruit qu'escompté pour le moment. Pourtant, disponible gratuitement sur iTunes depuis qu'il a été présenté en live lors de la dernière Keynote d'Apple, "Songs of Innocence" a été tièdement accueilli par les fans. Un peu mieux par la critique. L'envoi aux radios du single "The Miracle" et la sortie physique de l'album pourraient renverser la vapeur et permettre aux Irlandais de faire un peu plus de bruit. D'autant que la pochette de "Songs of Innocence" devrait faire l'objet de nombreux commentaires. Celle-ci a été réalisée à partir d'un cliché de Glen Luchford montrant Larry Mullen Jr. et son fils.

    Développer un nouveau format de musique numérique.

    Mais voilà qu'on apprend cette semaine que "Songs of Innocence" n'est pas le seul disque concocté par U2 durant ces trois dernières années. En effet, très rapidement après la fin de la tournée "360°" (2009-2011), le groupe de rock s'est remis au travail. Très inspiré, il aurait écrit de très nombreuses chansons dont celles de "Songs of Innocence". C'est ce qu'a récemment confié le guitariste David Evans, plus connu sous le pseudonyme The Edge. Interrogé par nos confrères de Rolling Stone, il a expliqué que dès le début de cette phase intense de création, il était évident que « deux albums distincts » se dégageaient. « La majorité des chansons sont dignes de faire partie de "Songs of Experience", et certaines sont aussi bonnes ou même meilleures que "Songs of Innocence" » a-t-il dit, avant de préciser que « Bono ne peut pas prédire quand l'album sera prêt ».

    Dans les colonnes du magazine Time, le leader du groupe a justement expliqué qu'ils travaillent tous les quatre avec Apple « pour développer un nouveau format de musique numérique ». Bono veut un « format audiovisuel interactif qui ne pourra pas être piraté », et donc mieux adapté aux nouveaux modes de consommation de la musique. Affaire à suivre.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Avec 50 ans de carrière à son actif, on ne présente plus le personnage Marianne Faithfull.

    Rockeuse dans tout ce qu'il y a de plus brut, muse et amie des plus grands noms de ce monde, l'Anglaise qui a établi ses quartiers à Paris dans le quartier de Montparnasse n'a jamais caché sa personnalité explosive ni son tempérament fougueux. Passée par les étapes les plus sombres, entre addiction aux drogues dures, maladies graves (elle a eu un cancer du sein et vient, par ailleurs, de se casser la hanche) et désespoirs amoureux, la chanteuse fait partie de ces artistes à la langue bien pendue qui se livrent à vif et n'ont pas peur de sortir les dossiers, même les plus fâcheux. Mais si on pensait tout savoir de la légendaire sexagénaire, c'était bien mal la connaître et surtout sous-estimer sa hotte sans fond d'anecdotes croustillantes.

    Après ses révélations fracassantes sur la mort de Jim Morrison, le leader du groupe mythique des Doors décédé brutalement d'une overdose en 1971, Marianne Faithfull a, de nouveau, ouvert le précieux livre de ses souvenirs pour en sortir quelques étonnants passages. Ainsi dans les colonnes du magazine Têtu, la star de 67 ans se confie-t-elle sur sa bisexualité passée, évoquant même celle de sa mère et possiblement celle de son ex, un certain Mick Jagger avec qui elle a vécu une histoire passionnelle dans les années 60 - jusqu'à ce qu'une fumeuse histoire de drogues vienne ébranler le couple. "Ma mère Eva, était bisexuelle. Je crois qu'elle a arrêté lorsqu'elle s'est mariée, mais je n'en suis même pas sûre. À 18 ans, elle était danseuse de ballet à Berlin. (...) C'est là qu'elle a eu plusieurs expériences bisexuelles", déclare-t-elle comme si de rien n'était à la publication française.

    Et la chanteuse, qui revient cette année avec un nouvel album, Give My Love to London, (disponible dans les bacs depuis le 22 septembre dernier) et une autobiographie, L'album d'une vie, dont la sortie est prévue pour novembre prochain, de mêler le chanteur des Rolling Stones à la chose. "Andres Oldham [leur manager, NDLR] était gay et Mick l'aimait beaucoup. Je n'ai jamais pensé que Mick Jagger était gay mais peut-être l'était-il, après tout ?, lâche-telle. Je pense que c'était un coup de publicité, l'aspect marketing d'une telle réputation. Il se disait : 'Je veux que toutes les filles du monde soient amoureuses de moi. Mais je veux que les garçons le soient tout autant !" En quelques mots, pas de quoi redorer le blason du célèbre British, réputé pour ses pas de danses endiablés mais aussi pour son attitude de serial lover au tableau de chasse ultrarempli.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Avant sa venue en France avec le Kiss Me Once Tour, on apprend que la star australienne devient la nouvelle ambassadrice de la marque de sous-vêtements Sloggi. Au programme, des petites culottes sages et une campagne tout en finesse pour la star de 46 ans.

    "Nous sommes extrêmement heureux de vous présenter le nouveau visage de Sloggi : Kylie Minogue", peut-on lire dans le communiqué de presse. La chanteuse est l'égérie des nouvelles campagnes publicitaires de la marque, célèbre pour ses sous-vêtements ultraconfortables en coton, à partir d'automne-hiver 2014. C'est le photographe Steve Show qui a eu le plaisir d'immortaliser Kylie. Le premier visuel nous montre la chanteuse en culotte blanche et petit pull crème. Adossée contre un mur, de profil, elle plante son regard ravissant dans le vôtre. La campagne met l'accent sur l'authenticité de l'artiste, son énergie et sa liberté. "Nous sommes très fiers des liens que nous avons avec Kylie, une artiste forte, belle et débordante d'énergie, explique Roman Braun, responsable mondial de la marque. Sa créativité et son indépendance artistique ont conquis des millions de fans à travers le monde, tout comme Sloggi, qui est l'une des meilleures marques mondiales de sous-vêtements. Kylie Minogue est dotée d'un esprit vraiment libre - c'est pourquoi nous sommes impatients d'unir nos forces pour cette collaboration passionnante." Un enthousiasme partagé par la chanteuse : "Je suis très heureuse de collaborer avec Sloggi. J'adore la façon dont la marque a réussi, au fil des ans, à rester fidèle à ses valeurs et comment Sloggi a su se dépasser pour innover. Nous partageons la même passion pour la liberté, et c'est une joie d'exprimer cela ensemble."

    En plus de ce cette première campagne, Kylie Minogue et Sloggi se sont associées pour le court métrage Sleepwalker qui ouvre son nouveau spectacle. La chanteuse y apparaît en dessous Sloggi et ses danseurs en Sloggi homme. Un court aperçu du film, dont la bande-son est composée de trois chansons inédites (Glow, Wait et Break This Heartbreak) issues de la collaboration de la chanteuse avec le producteur Fernando Garibay, vient d'être dévoilé par Kylie.

    En plus de 25 ans de carrière, Kylie Minogue a déjà eu l'occasion de collaborer avec une marque de lingerie. En 2001, la griffe anglaise Agent Provocateur faisait appel à ses services pour un spot de pub très sexy dans lequel elle fait un rodéo en porte-jarretelles sur un taureau mécanique. Le film publicitaire a tout simplement été interdit de diffusion sur le petit écran au Royaume-Uni. Avec Sloggi, le message est sensiblement différent, mais Kylie Minogue demeure à croquer.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Il ne peut plus exer­cer son art. Alors qu'un nouveau best-of de Gene­sis sort aujourd'hui, Phil Collins a déclaré que le groupe n'allait pas se refor­mer – et pour cause : le batteur devenu chan­teur ne peut plus jouer de la batte­rie, à cause de problèmes physiques.

    « Je ne peux plus jouer de batte­rie depuis plusieurs années ». Dans le jour­nal Le Pari­sien, Phil Collins a annoncé la mauvaise nouvelle : son corps le prive de son instru­ment de prédi­lec­tion. « D'abord j'ai eu des problèmes d'oreille en 2000, puis cela a disparu et ensuite il y a eu les douleurs surve­nues dans mon bras pendant que j'étais en tour­née avec Gene­sis, explique-t-il pour la radio RTL. Je ne peux plus faire le job. » Une dure réalité qui s'oppose plei­ne­ment au retour possible de Gene­sis : « Mon job, dans Gene­sis, avec Peter Gabriel, c'était la batte­rie. Même si nous voulions reve­nir, nous ne pour­rions pas », dévoile-t-il dans Le Pari­sien.

    La carrière de Phil Collins n'est pour autant pas termi­née. S'il évite désor­mais les concerts, c'est en studio qu'il conti­nue à faire parler son talent. En janvier dernier il annonçait travailler avec Adele, sans que l'on sache si les deux artistes s'étaient retrou­vés pour l'album de l'ancien de Gene­sis ou de l'inter­prète de Rolling in the deep. Dans Le Pari­sien, le chan­teur a exclu toute possi­bi­lité d'un retour en solo : c'est donc pour 25, le futur opus d'Adele, qu'ils étaient réunis.

    Inutile dès lors d'imagi­ner trou­ver sur R-Kive des inédits de Phil Collins. Cette compi­la­tion sortie aujourd'hui  ne comprend que des tubes de Gene­sis et d'autres issus des carrières solo de ses membres ; aucun morceau caché ne vien­dra révé­ler une nouvelle pépite inven­tée par le père de l'actrice Lily Collins.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le musicien Prince sort, à la surprise générale, deux albums le même jour…

    Le vrai rebelle de la musique, c’est lui. Prince continue de bouleverser les habitudes de l’industrie musicale en sortant deux albums le même jour, quasiment sans promotion et quelques jours après une annonce surprise.

    Beyoncé n’était encore qu’une Destiny’s Child et Radiohead un banal groupe de rock anglais quand Prince entra en guerre avec l’industrie du disque, et plus spécifiquement sa maison de disques Warner.

    Le Prince libre

    Depuis le milieu des années 1990, Prince a à peu près tout tenté sur un plan marketing. Après avoir violemment rompu avec la major Warner, sur laquelle il faisait pression en inscrivant le mot «slave» (esclave) sur son visage, l’artiste a changé de nom de scène.

    Le symbole imprononçable qui le désignait a depuis été abandonné. Mais pas le désir de sortir des voies toutes tracées de la promotion d’album.

    Marketing du contre-pied

    Ses derniers albums, Prince les a parfois offerts gracieusement sur Internet, parfois distribué avec un magazine. Les deux disques qui sortent le lundi 29 septembre en France, et le lendemain dans le reste du monde, ont été annoncés à la dernière minute.

    Revenu dans le giron de Warner à la faveur d’un contrat mirifique, Prince n’avait d’ailleurs pas cru bon de prévenir sa maison de disques avant ses fans de la sortie imminente de nouveaux albums.

    Deux albums, deux ambiances

    A en croire ceux qui ont écouté ses deux albums, Prince est toujours, à 56 ans, au top de sa forme musicale. «Prince, dont le génie a toujours été de réussir la fusion entre tous les styles et les modes musicales, des musiques noires au rock en passant par la pop musique, prouve qu'il reste très à l'écoute de l'air du temps», assure l’AFP.

    Prince sort à la fois un album solo, ou du moins sous son seul nom, Art Official Age. Et un autre avec son groupe féminin 3RDEYEGIRL, intitulé Plectrumelectum.

    Le hit parade à l’ancienne

    Le premier, avec des sonorités, soul, funk et électro devrait ravir les «nostalgiques des années 1980 quand Prince Rogers Nelson (son vrai nom) dominait les hit-parades aux côtés de Michael Jackson ou Madonna», selon l’AFP.

    Le second album serait plus rock, plus brut, électrique et accessible, à la limite du rock FM ou du rap mainstream.

    Une pluie de rééditions

    La réconciliation avec Warner prévoyait par ailleurs une prochaine réédition en version remastérisée des principaux albums de Prince, dont l'incontournable Purple Rain (plus de 20 millions d'exemplaires vendus dans le monde), album qui fête cette année son 30ème anniversaire.

    La réédition de ce disque phare permettrait à Prince de profiter du renouveau de la vague soul-funk qu'il a incarnée avec Michael Jackson dans les années 1980. Vague que la jeune génération a récemment remis au goût du jour, à commencer par Pharrell Williams, dont le dernier album G.I.R.L. doit beaucoup au génie du «Kid de Minneapolis».

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Avant de sortir son nouvel album, Storytone en novembre prochain, la légende canadienne a partagé une nouvelle chanson, enregistrée à l'occasion de la marche pour le climat.

    Neil Young est un habitué des combats politiques et écologiques. Tout au long de sa carrière, il a appelé ses fans à s'opposer à Bush, à soutenir les Amérindiens, à porter du coton bio et a développé un message de paix et d'harmonie avec la nature, omniprésent dans ses chansons. Neil Young a partagé un nouveau titre pour sensibiliser le public aux changements climatiques. Who's Gonna Stand Up ? (and Save the Earth) est un cri de désespoir du chanteur face aux mutations inquiétantes de la société et à la «grosse machine» capitaliste. «Tout commence avec vous et moi» chante Neil Young.

    L'artiste partage sur son site Internet trois versions du titre : une version acoustique, une version symphonique et un live avec son groupe Crazy Horse. Toute personne souhaitant utiliser le titre dans des vidéos ou des documentaires écologiques peuvent le faire gratuitement.

    Un avant-goût de son prochain album qui devrait sortir le 4 novembre prochain, même si le chanteur ne l'a pas annoncé officiellement. Un orchestre devrait accompagner l'artiste sur l'enregistrement. Côté production, le chanteur retrouve Niko Bolas, qui a déjà travaillé avec lui sur Fork in the Road ou Living with War. Neil Young devrait officialiser cette sortie très prochainement.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le mythique groupe britannique a laissé entendre trente secondes de son nouveau disque, à paraître le 10 novembre prochain. À en juger par ces quelques notes, il y a fort à parier que Endless River signe le grand retour de la musique planante.

    Ce n'est qu'une rapide mise en bouche, mais il faudra s'en contenter. Le célèbre groupe phare des années 70 a dévoilé une dizaine de secondes de son album The Endless River, son premier depuis vingt ans. Quelques riffs de guitare qui ne permettent pas encore de se faire une idée de la teneur de ces nouvelles compositions. Pour leur premier album depuis The Divison Bell en 1994, le groupe n'a pas fait les choses à moitié: The Endless River est un quadruple album instrumental. À en juger par ces quelques notes, il y a fort à parier que Endless River signe le grand retour de la musique planante.

    Le projet rend hommage au claviériste du groupe, Richard Wright, disparu en 2008. David Gilmour et Nick Mason, membres historiques de la formation, ont tous les deux travaillé sur le disque, qui n'est autre qu'un réarrangement de sessions enregistrées à l'époque de Division Bell. «Nous avons écouté plus de vingt heures de nos enregistrements de l'époque, raconte Gilmour dans un communiqué de presse. Depuis un an, on ajoute des parties, on en réenregistre d'autres, et on le remasterise pour en faire un album qui sonne comme du Pink Floyd du 21e siècle.»

    Malgré cette actualité, le groupe ne souhaite pas remonter sur scène. Chaque membre, dont Roger Waters qui a remonté The Wall dans les années 2000, travaille désormais à ses propres projets.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Elle figurera sur un album des meilleurs morceaux du groupe, qui doit sortir le 3 novembre…

    The Who va sortir une nouvelle chanson, la première en huit ans. Le groupe de rock britannique, auquel on doit les titres emblématiques I Can't Explain et My Generation et l'album concept Tommy, inclura ce nouveau morceau dans un album de ses meilleures chansons qui doit sortir le 3 novembre. Ce morceau, intitulé Be Lucky, a été décrit comme «un classique du rock des Who», selon un communiqué de la production.

    Il s'agit du premier morceau du groupe depuis l'album Endless Wire en 2006. Le titre a été produit par Dave Eringa, connu pour son travail avec les rockers alternatifs des Manic Street Preachers.

    Tournée au Royaume-Uni et Irlande.

    The Who a indiqué que les bénéfices tirés de cette chanson iront à une association caritative contre le cancer créée par les leaders du groupe, Roger Daltrey et Pete Townshend.

    Le groupe a prévu une tournée au Royaume-Uni et en Irlande en novembre et décembre pour marquer le cinquantième anniversaire de la sortie de son premier single.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Les fans de Kylie Minogue ont eu la chance de découvrir quatre titres inédits lors du lancement de la tournée "Kiss Me Once Tour" hier soir à Liverpool. La chanteuse les a ensuite mis en ligne sur Soundcloud, en téléchargement gratuit !

    Hier soir, plus de trois ans après l'impressionnant "Aphrodite : Les Folies Tour", Kylie Minogue a donné le coup d'envoi de sa tournée "Kiss Me Once Tour" depuis la scène de l'Echo Arena de Liverpool au Royaume-Uni. La première date sur 38 concerts programmés entre Madrid, Berlin ou Sydney jusqu'au 21 mars 2015. La popstar sera d'ailleurs de passage au Palais Omnisports de Paris-Bercy le 15 novembre prochain. Ce spectacle va devoir rassurer les fans de la chanteuse, après le timide accueil réservé à son dernier album "Kiss Me Once", écoulé à moins de 15.000 exemplaires en France. Mais à 46 ans, dont 27 années de carrière musicale, Kylie Minogue a une nouvelle fois prouvé en live qu'elle possédait un répertoire solide, avec "I Should Be So Lucky", "Can't Get You Out of My Head", "Love At First Sight" ou "Into the Blue".

    Par contre, de nombreux titres plébiscités par ses fidèles ont manqué à l'appel sur sa setlist, comme "In Your Eyes", "Red Blooded Woman" ou même "I Was Gonna Cancel", son dernier single en date signé Pharrell Williams. Mais pour les satisfaire, l'artiste australienne a intégré quatre nouveaux titres inédits, concoctés par le producteur Fernando Garibay (Shakira, Lady GaGa, Britney Spears...) à son show "Kiss Me Once Tour". Avant le concert, un mini-film baptisé "Sleepwalker" a levé le voile sur "Glow," "Wait" et "Break This Heartbreak", tandis que "Chasing Ghosts" a résonné en interlude de la chanson "Step Back In Time". Dans la foulée, les morceaux ont été mis en ligne sur le compte Soundcloud de Kylie Minogue, disponibles en téléchargement gratuit. 

    "Glow" s'inscrit dans la lignée de ses dernières chansons, dans une ambiance plus sombre et langoureuse, portée par des échos, tandis que "Wait" se veut délicate sur les couplets avant que le refrain mette en avant un beat plus caribéen, toujours avec une touche de glamour propre à l'interprétation de Kylie Minogue. "Break This Heartbreak", électro et répétitive, et "Chasing Ghosts", complètement ska donc aux antipodes du répertoire de la popstar, sont moins savoureuses, notamment grâce à une production paresseuse.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Les deux musiciens seront réunis par la Fondation Cartier pour l’art contemporain, qui célèbre ses 30 ans…

    La chanteuse et poétesse rock Patti Smith et l'ex-membre du Velvet Underground John Cale donneront un exceptionnel concert commun le 23 octobre à Paris pour célébrer les 30 ans de la Fondation Cartier pour l'art contemporain, annonce l'établissement ce jeudi. Les deux musiciens ont déjà collaboré ensemble, en 1975, année où le multi-instrumentiste gallois avait produit le premier album (Horses) de l'Américaine parfois surnommée la «marraine du punk».

    Pour son 30e anniversaire, la Fondation Cartier a souhaité réunir ces deux musiciens qu'elle a déjà accueillis séparément par le passé: en 1990 pour John Cale en compagnie de Lou Reed à l'occasion d'une exposition consacrée à Andy Warhol, et régulièrement depuis 2008 pour Patti Smith, 67 ans, qui y a exposé ses photographies et ses films et y a donné plusieurs concerts.

    John Cale, 72 ans, dont le dernier album solo est paru en 2012 (Shifty Adventures in Nookie Wood), «est actuellement en train de poser les touches finales de son dernier album», précise la Fondation.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Prince n'en finit plus de teaser la sortie de ses deux nouveaux disques. De retour dans les bacs la semaine prochaine, le chanteur américain nous propose d'écouter le titre "FUNKNROLL".

    D'ici quelques jours, Prince dévoilera deux nouveaux albums. Le chanteur, signé en major depuis peu (Warner Music), fête dignement ce nouveau départ avec la sortie le 29 septembre de "Plectrumelectrum", un disque qu'il présente comme « un pamphlet funk-rock électrifiant » enregistré avec son groupe féminin 3RDEYEGIRL, et "Art Official Age", un album « authentique », produit, arrangé, composé et joué avec Joshua Welton.

    Plusieurs extraits ont d'ores et déjà été dévoilés, histoire de faire monter la pression. Il faut dire que ce sont les premiers disques que Prince publie depuis la sortie de "20Ten" en 2010. Les internautes les plus attentifs ont pu écouter "Clouds" (avec Lianne La Havas), "U Know" ou encore "PRETZELBODYLOGIC". Ils peuvent désormais se focaliser sur le très bon titre "FUNKNROLL", qui, comme son nom l'indique, mêle gentiment le rock et la funk. Le résultat est réussi et donne tout simplement l'envie d'en entendre plus. Ce morceau fait partie de l'album "Art Official Age".

    Prince parviendra-t-il à créer l'évènement chez les disquaires ? Difficile de se prononcer pour le moment. Car le chanteur provoque toujours autant d'émulation chaque fois qu'il vient en France. Il s'est récemment offert le Zénith de Paris pour deux concerts le même jour. C'était le 1er juin et toutes les places avaient trouvé preneur. Mais Prince a évité le circuit traditionnel de distribution de sa musique pendant longtemps, privilégiant une commercialisation dans la presse en partenariat avec de grands magazines. En 2010, pour "20Ten", le chanteur avait porté son dévolu sur Courrier international. Le public fera-t-il la démarche d'aller acheter sa musique dans les magasins ou sur les plateformes de téléchargement ?

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Le chanteur de Father and Son a annulé son concert dans la ville qui ne dort jamais. Il évoque le prix trop élevé des billets, allant jusqu'à 8600 euros à la sauvette.

    Le Peace Train ne marquera pas l'arrêt à New York. Cat Stevens a annoncé l'annulation de son concert à Big Apple. Étape marquante de sa première tournée en Amérique du Nord en 35 ans, le spectacle n'aura pas lieu pour une raison simple: le coût trop élevé des billets. Celui qui se fait appeler Yusuf Islam depuis 1977 a accusé la législation new-yorkaise qui exige l'impression de billets, permettant ainsi la revente à la sauvette et «l'augmentation des prix».

    Initialement vendus 190 dollars (150 euros), les places s'échangeaient jusqu'à 11.000 dollars (8600 euros). Sur son site internet, le chanteur de 66 ans se dit «depuis longtemps partisan des billets électroniques pour [ses] spectacles car cela évite la revente au noir». À la place, Yusuf, qui sort un nouvel album en octobre, jouera à Philadelphie le 4 décembre. Il se produira également à Toronto, Chicago, San Francisco et Los Angeles.

    La dernière fois que Cat Stevens a chanté en Amérique du Nord remonte à 1976 quand le chanteur, auteur des tubes Wild World, Father and Son ou Peace Train, était au faîte de sa gloire. Puis Yusuf a arrêté ses tournées après sa conversion à l'Islam, se produisant très rarement avant la sortie en 2006 de l'album An Other Cup. Il a alors donné quelques petits concerts à New York en 2006, puis à Los Angeles trois ans plus tard, mais sa tournée en Amérique du Nord a ensuite été annulée après des problèmes de visa de travail.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • MUSIQUE - Intitulé "The Endless River" et composé en l'absence du mythique chanteur Roger Waters, il devrait se composer essentiellement de pistes instrumentales.

    Il aura donc fallu attendre vingt ans avant de voir un nouvel enregistrement studio de Pink Floyd apparaître. Après "The Division Bell", sorti en 1994, le mythique groupe de rock s'apprête en effet à sortir un album composé de pistes inédites. Il s'intitule "The Endless River", doit sortir le 10 novembre prochain et est doté d'une couverture dessinée... par un Egyptien de 18 ans, Ahmed Emad Eldin.

    "Lorsque nous avons découvert le visuel d’Ahmed, nous nous sommes tout de suite rendus compte qu’il appartenait à l’imagerie Floydienne. Cette pochette est énigmatique, ouverte à toutes les interprétations possibles et elle fonctionne à merveille avec ce disque", note ainsi le nouveau directeur artistique du groupe Aubrey Powell.

    Qu'y aura-t-il dans "Endless River" ? Essentiellement des extraits de session de "The Division Bell", enregistrées donc au début des années 90, et surtout des épisodes instrumentaux. "Au cours de l’an dernier, nous avons ajouté de nouvelles parties aux pistes datant de 1993, nous en avons réenregistré d’autres et nous avons utilisé les nouvelles techniques de studio pour faire sonner cet album comme un album de Pink Floyd du 21e siècle" explique le groupe.

    "Endless River", qui se veut un hommage au bassiste Richard Wright décédé en 2008, se présentera en édition CD ainsi que double vinyl.

    Tracklisting : SIDE 1 - Things Left Unsaid / It’s What We Do / Ebb And Flow — SIDE 2 - Sum / Skins / Unsung / Anisina — SIDE 3 - The Lost Art of Conversation / On Noodle Street / Night Light / Allons-y (1) / Autumn’68 / Allons-y (2) / Talkin’ Hawkin’ — SIDE 4 - Calling / Eyes To Pearls / Surfacing / Louder Than Words.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique