• Alain Bashung fâché avec son fils Arthur : cette demande qu'il lui avait faite.

    Alain Bashung fâché avec son fils Arthur : cette demande qu'il lui avait faite.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Avant sa mort le 14 mars 2009 à l'âge de 61 ans, Alain Bashung avait souhaité renouer avec son fils Arthur. Ce dernier, né de son mariage avec Chantal Monteraselli, a longtemps été fâché avec le chanteur.

    Une dernière volonté bouleversante. Le 14 mars 2009, Alain Bashung s'éteignait à l'âge de 61 ans des suites d'un cancer du poumon. Père de deux enfants, il laissait derrière lui Poppée, sa fille née en 2001 de son mariage avec Chloé Mons, sa dernière épouse, et Arthur, son fils né en 1983 de son mariage avec Chantal Monteraselli, dont il a divorcé en 1999. Et c'est avec ce fils, avec qui il a longtemps été fâché, qu'il a voulu absolument renouer avant de mourir, comme le rapportaient plusieurs proches dans le documentaire Osez Bashung, signé France Télévisions. Dans celui-ci, il est notamment rapporté que, se sentant proche de la fin, Alain Bashung avait contacté Arthur afin que celui-ci vienne le visiter à l'hôpital, dans l'espoir de renouer avec lui.

    C'est le 11 mars 2009, soit trois jours avant la mort de l'artiste, que père et fils se sont ainsi revus pour la première fois depuis longtemps, ne renouant pas complètement le lien brisé par des années durant lesquelles ils ont été fâchés, la santé d'Alain Bashung ne leur ayant pas laissé assez de temps pour cela. Si les raisons de leur éloignement n'a jamais été révélée, Arthur lui, avait fait l'objet de toutes les attentions lorsque le testament de Johnny Hallyday avait été dévoilé, le public apprenant ainsi que ses enfants avaient été déshérités. Un écho au cas du fils d'Alain Bashung selon Chantal Monteraselli, qui aurait eu également cette mauvaise surprise à la mort de son père. Ce que Chloé Mons avait ensuite démenti.

    Toutefois, s'il aurait bien reçu sa part d'héritage de son père, le fils d'Alain Bashung n'aurait pas été bien accueilli aux obsèques de ce dernier, comme le rapportaient en 2020 plusieurs témoins, dont Vincent Guillot. "Arthur se sent complètement mis à l'écart de la fin de la vie de son père et même de la mort de son père", avait-il ainsi confié dans son livre Les Héritiers, précisant que la cérémonie des obsèques avait été "frustrante, humiliante pour Arthur" qui y avait été "traité comme un étranger, qui ne se trouve même pas dans le carré avec la famille". "Il est parmi les autres invités", précisait-il alors.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :