• Claude François : l'étonnante histoire de sa dernière chanson

    Le 10 mars 1978, Claude François est à Leysin, en Suisse. Trois jours qu'il enregistre avec ses clodettes un show télé pour la BBC. Une émission qui fait partie d'une stratégie de l'idole française visant à conquérir le marché anglo-saxon. Moins de deux mois plus tôt, Cloclo était au Royal Albert Hall pour un concert qui avait remporté un vif succès. L'interprète de "Comme d'habitude" montrait par là qu'il était celui qui avait créé "My Way" et n'entendait pas en rester là. Aussi, à Leysin, chante-t-il également en anglais. Dont cette dernière chanson, clin d'œil au savoir-vivre français sur un rythme un peu reggae et qu'il a intitulé "Bordeaux rosé". Une nouvelle fois, ce surdoué innove sur la rythmique et la chorégraphie. Le lendemain, samedi 11 mars, Cloclo trouvait la mort dans son appartement parisien du Boulevard Exelmans. Et "Bordeaux rosé" était éclipsé par le dernier 45t de l'idole, sorti le jour même de ses obsèques : "Alexandrie Alexandra".

    Par un clin d'oeil du destin, la dernière chanson pour laquelle Claude François apparaît vivant, fait une sorte de réapparition trente-cinq ans plus tard. En 2012, le Conseil interprofessionnel des Vins de Bordeaux (CIVB) lance une vaste opération publicitaire visant à promouvoir son rosé. Les radios sont alors inondées durant trois ans par un spot chantant le Bordeaux rosé... sur un air musical qui rappelle un vague souvenir aux fans du "Chanteur malheureux". Un air entêtant, obsédant. Celui de ce qui aurait dû être l'un des innombrables tubes de ce génie musical que fut, dans les années 1960 et 1970, Claude François...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :