• Lio se livre sur les violences conjugales dont elle a été victime.

    Lio se livre sur les violences conjugales dont elle a été victime.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Invitée de Jade et Éric Dussart dans On refait la télé sur RTL, Lio s'est confiée sur les violences conjugales que lui a fait subir son ex-compagnon Alexis Zad à la fin des années 90. Un traumatisme loin d'être effacé.

    Le 29 mars prochain, Lio fera son retour sur le petit écran. La chanteuse et comédienne de 59 ans sera à l'affiche du téléfilm Elle m'a sauvée sur M6, qui aborde la question des violences conjugales. Un thème fort et une saveur particulière pour elle : à la fin des années 90, Lio a elle-même connu la souffrance des violences conjugales. Alors en couple avec le chanteur Alexis Zad, elle porte plainte contre son compagnon pour coups et blessures, avant de s'engager personnellement pour la défense des femmes avec notamment son autobiographie Pop model qui revient sur son parcours. Je suis battue, vraiment amochée, j’arrive, je dois porter plainte. C’est un combat horrible. C’est terrible d’aller porter plainte quand on est battue" confiait-elle à Claire Chazal en novembre 2020 au sujet de son arrivée au commissariat, moment toujours difficile pour les victimes.

    Cette expérience, Lio a accepté de l'évoquer de nouveau lors de son passage dans l'émission On refait la télé sur RTL. Dans un extrait dévoilé par Télé-Loisirs, l'ancienne jurée de La Nouvelle Star explique à quel point il est toujours aussi difficile pour elle de se remémorer cette période noire : "Moi à chaque fois, sincèrement, j'ai un point énorme. Là on en parle, je ne suis pas la même qu'il y a cinq minutes. Je crois que ça reste, en fait. On doit se débrouiller parce que c'est tellement traumatisant, et quoiqu'il arrive, c'est à vie. La blessure est toujours là" confie-t-elle. Mais ce nouveau téléfilm lui offre une perspective nouvelle : "Ce qui est intéressant, c'est que là on m'a offert le rôle d'une avocate. Je suis de l'autre côté : celle qui aidait, celle qui avait la maîtrise de quelque chose, qui mettait la loi pour défendre sa cliente. C'était donc pour moi beaucoup moins difficile psychologiquement, émotionnellement" ajoute-t-elle. Accepter n'a pourtant pas été une mince affaire : "Je sais que ça me bouleverse trop. Et en même temps, il y a quelque chose en moi qui me dit qu'il ne faut pas lâcher. Ça bouge tellement lentement que tout ce qu'on peut faire, il faut y aller" conclut Lio.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :