• MC Solaar sur les guéguerres entre rappeurs

    MC Solaar sur les guéguerres entre rappeurs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce lundi 12 juillet, le journaliste spécialiste du rap Mehdi Maïzi a dévoilé une interview vidéo de MC Solaar. L'occasion pour l'artiste de 52 ans de revenir sur son parcours et sur la "distance" qu'il a toujours prise par rapport aux guéguerres entre rappeurs.

    Le journaliste et présentateur Mehdi Maïzi a reçu dans le cadre de son émission Le Code pour Apple Music un vieux de la vieille : MC Solaar. A 52 ans, Claude M'Barali de son vrai vient de voir son album Qui sème le vent récolte le tempo arriver enfin sur les plateformes de streaming, 30 ans après sa sortie en physique.

    L'occasion parfaite pour le journaliste et l'artiste, qui avait vécu une histoire d'amour "torturée" avec Ophélie Winter, de décrire le rap d'antan et surtout de livrer son propre regard sur ce milieu, dans lequel il a toujours tenu à garder de la "distance". "A cette époque-là, j'aimais tout le monde : la Fonky Family, les Sages Poètes de la Rue... J'ai réussi, pour moi, à être un peu distant", se souvient celui qui est revenu sur le comportement de Christophe Dechavanne à l'époque de Ciel mon mardi. "Je peux pas être concurrentiel. C'est pas moi. Si quelqu'un fait quelque chose de bien, ça ne m'enlève rien. C'est ce que j'ai essayé de dire à tout le monde".

    Celui qui héritera du surnom "Radicool" déplore : "Quand tu allais poser une question à un rappeur, il disait : 'Moi je ne fais pas comme A, moi je fais le style B'. Alors que c'est les mêmes gens, avec leurs stylos, leurs micros, leurs cerveaux, leurs mix...". Lui, au contraire, explique avoir tenté de se nourrir de ce qui se faisait ailleurs : "A l'époque, chaque fois qu'un rappeur [sortait quelque chose], tu l'écoutais. Au lieu de chercher des trucs qui vont pas, tu vas chercher les trucs qui vont. Et si tu le croises un jour, t'es content pour lui et t'es content d'avoir kiffé !". De sages paroles en totale opposition avec le crédo de certains rappeurs d'aujourd'hui, comme Booba qui étrillait Youssoupha ainsi que Black M et Gims, qui avaient selon lui sorti "un son horrible".

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :