• Alain Souchon écœuré : « On vit dans un monde de fous ! »

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans un entretien accordé au "Télégramme", Alain Souchon a donné son avis sur la vaccination. Le musicien, qui est vacciné, ne comprend pas les personnes antivax, qu’il n’a pas hésité à tacler.

    C’est le sourire aux lèvres qu’Alain Souchon a pu retrouver son public. Le chanteur français a repris la tournée de son dernier album, Âme fifties, fin juin dernier. Alors qu’il avait dû interrompre ses concerts en raison de la crise sanitaire, l’auteur-compositeur a eu le plaisir de rejouer sur scène. À cette occasion, Alain Souchon a accordé un entretien au journal du Télégramme, ce dimanche 25 juillet 2021. Le chanteur a parlé de la vaccination et n’a pas hésité à tacler les personnes antivax, qu’il juge irresponsables.

    Alors que l’extension du pass sanitaire est au centre des discussions et a causé des heurts ce samedi 24 juillet à Paris, Alain Souchon, lui, a un avis bien tranché. “C'est extraordinaire ces gens qui n'y connaissent rien, mais sont contre par principe”, a-t-il lancé, en parlant des antivax, rapportent nos confrères de Voici. Et de poursuivre : “On vit dans un monde de fous ! On sait bien pourtant que c'est la seule façon d'atteindre l'immunité collective et d'éviter de retomber dans les mêmes galères !” Le chanteur qui va de ville en ville cet été, a ajouté : “On sort peu à peu du cauchemar même si le danger rôde encore.”

    De son côté, Alain Souchon, qui est âgé de 77 ans, n’a pas hésité à se faire vacciner. “Vous savez, quand j'étais petit, il y avait la polio qui faisait des ravages chez les enfants. On nous disait de faire attention et de se faire vacciner. C'est un truc normal et ordinaire”, a-t-il expliqué. Selon le père de famille, la vaccination est un réel privilège pour notre pays. “On a la chance de disposer de vaccins, mais pas mal de gens hésitent encore ou refusent de se faire vacciner. Il y a d'autres pays plus pauvres dans le monde où les gens voudraient bien, mais n'y ont pas accès”, a-t-il poursuivi. Si Alain Souchon espère que la pandémie se dissipe le plus rapidement possible, lui est déjà heureux de retrouver son public qui lui a tant manqué ces derniers mois.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Johnny Hallyday : le concert organisé par Laeticia Hallyday menacé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Alors que le concert hommage organisé par Laeticia Hallyday doit avoir lieu le 14 septembre prochain, une société de spectacles revendique la propriété et le droit d'usage d'un hologramme du chanteur conçu en vue d'une tournée, apprend-on dans le Journal du dimanche de ce 25 juillet.

    Les fans du Taulier se sont certainement réjouis de la nouvelle. En juin dernier, Le Parisien annonçait l'organisation d'un grand concert hommage à Johnny Hallyday, intitulé Que je t'aime, qui se tiendra à l'Accor Arena de Paris Bercy le 14 septembre prochain. Cette soirée, concoctée par Laeticia Hallyday, la société de production des amis du chanteur Mathieu Vergne et Anne Marcassus (DMLS TV), ainsi que l'équipe de la salle de spectacle, réunira un grand nombre de proches de la star décédée en décembre 2017. Parmi les personnalités présentes, on pourra notamment compter sur Pascal Obispo, Patrick Bruel, Gérald de Palmas, Calogero, Gad Elmaleh, Julien Doré, Louane ou encore Slimane. Tous reprendront les plus grands tubes de Johnny Hallyday, pour le plus grand plaisir des admirateurs nostalgiques. Toutefois, une ombre au tableau pourrait gâcher cet événement. En effet, une société de spectacles basée à Reims prépare actuellement une tournée Hallyday, baptisée Gabrielle Tour, dans laquelle un hologramme de l'idole des jeunes apparaîtra sur scène. Et l'avocat du producteur rémois a envoyé un courrier à DMLS TV pour lui apprendre que les droits des hologrammes de Johnny Hallyday avaient été déposés, peut-on lire dans le JDD de ce dimanche 25 juillet.

    "L'hologramme est une œuvre soumise au droit de la propriété intellectuelle et au régime juridique des droits d'auteur", a écrit l'avocat, Emmanuel Ludot, rapporte le JDD. Naturellement, cette nouvelle a de quoi bouleverser Laeticia Hallyday et son équipe. Pour eux, il est inenvisageable de voir l'image de la star décédée "privatisée" de la sorte, pas plus qu'une personne extérieure ne peut prétendre en avoir la propriété. Mais l'avocat de la société de spectacles, Backstage Management Agency, n'en démord pas : l'utilisation d'hologrammes similaires à ceux conçus par leurs soins, et déposés sous forme de copyright à la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), constituerait une "contrefaçon".

    Et ce n'est pas tout. L'avocat a aussi fait parvenir une requête au président du tribunal administratif de Paris, indiquant que les sociétés de production à l'origine de l'organisation du concert hommage à Bercy auraient "une activité non conforme aux dispositions relatives à l'exercice d'entrepreneur de spectacles vivants", retranscrit le JDD. Ce qui induirait une "rupture d'égalité" et une "concurrence déloyale" face aux sociétés pouvant présenter des licences conformes. Laeticia Hallyday n'en a donc pas terminé avec les ennuis, qui se sont accumulés depuis la mort de son époux. Rappelons-nous de la bataille judiciaire qui a secoué le clan du Taulier autour de son héritage.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pascal Obispo avec sa sœur Sandrine, le chanteur partage une rare photo de famille

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pas du genre à exposer sa famille, Pascal Obispo a fait une exception samedi 24 juillet en mettant en ligne un selfie pris avec sa demi-sœur, prénommée Sandrine.

    C’est une publication qui devrait ravir les fans du chanteur. Samedi 24 juillet, Pascal Obispo, qui n'est pas du genre à alimenter son compte Instagram chaque semaine avec des photos de ses proches, a partagé avec sa communauté un joli cliché sur lequel il prend la pose aux côtés d’une femme. Cette dernière n’est autre que sa demi-sœur, prénommée Sandrine. "Ma sœur en couleurs… Vive l’été", a écrit l’artiste, en guise de légende, pour accompagner la photo, sur laquelle tous deux affichent une expression de joie et de sérénité.

    La demi-sœur de Pascal Obispo est une personne très discrète, comme le souligne Public dans un article. Toutefois, en 2018, elle s’était confiée dans le livre écrit par le journaliste Lomig Guillo, intitulé Pascal Obispo : l’envie d’être aimé. Dans les pages de cet ouvrage, elle avait évoqué la relation qu’elle entretenait avec son grand frère. "On se parle régulièrement, mais avec son métier c’est compliqué. Je n’ai jamais voulu m’afficher sous le nom d’Obispo pour ne pas avoir l’air de chercher à profiter de la notoriété de mon frère", expliquait-elle à l’époque. Malgré toutes ces précautions, elle admettait avoir souffert de la popularité du chanteur, indiquent nos confrères, qui citent ses propos. "On a dû me mettre dans un lycée privé de Béziers. Après ça, j’ai raté mon année de seconde, ça a été catastrophique", se souvient la demi-sœur de l’artiste. "Il a fallu trouver une branche de repli pour moi et je me suis retrouvée à faire de l’esthétique… Je n’ai pas eu le choix. J’ai l’impression d’avoir payé sa notoriété."

    Dans la même publication, partagée sur Instagram, l’ancien coach de The Voice a laissé entendre qu’il préparait une surprise, qu’il s’apprêterait à partager avec sa communauté. "Lundi je vous annonce une nouvelle… Can’t wait", a teasé l’artiste. Dans la section des commentaires, l’impatience de ses fans était palpable. "Vivement lundi", pouvait-on notamment lire.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Arno souffrant : le chanteur est atteint d'un cancer du pancréas

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Atteint d’un cancer du pancréas, le chanteur Arno doit se reposer après un traitement médical. Le musicien belge est contraint d’annuler tous ses concerts jusqu'à la fin de l’année.

    Nouveau coup dur pour le chanteur Arno. Après avoir annulé sa tournée en février 2020 à cause d’une lourde opération, le musicien belge a été contraint d'annuler toutes ses dates jusqu'à la fin de l’année. Selon les informations de Franceinfo, Arno se trouve actuellement en convalescence après un traitement médical. Il souffre d’un cancer du pancréas, diagnostiqué à un stade précoce, en novembre 2019. Après avoir été hospitalisé en mai dernier à Bruxelles, les médecins de l’artiste lui “ont demandé de prendre une longue période de repos", a fait savoir son attaché de presse, Filip De Groote.

    Toujours selon Franceinfo, le chanteur Arno a commencé une chimiothérapie au printemps dernier. Désormais sorti de hôpital, il doit se reposer chez lui, à Bruxelles, à cause des effets du traitement qui sont éprouvants. Conséquemment, le rocker s’est vu contraint d’annuler les prochaines dates de sa tournée. Ses concerts étaient prévus pour l'automne et l'hiver, en Belgique, France, Suisse et Pays-Bas. Son attaché de presse a précisé que les dates étaient désormais annulées, après avoir été reportées à plusieurs reprises. Évoquant “une décision technique”, Filip De Groote a assuré que les détenteurs de billets pourront être remboursés.

    En février 2020, le musicien belge de 72 ans avait annoncé souffrir d'un cancer du pancréas. À l’époque, Arno était en pleine promotion de son album Santeboutique, sorti en septembre 2019. L'ancien membre du groupe TC Matic avait alors dû interrompre sa tournée pour subir une opération. Malgré ce problème de santé et la crise sanitaire qui n’a pas facilité la vie des artistes en 2020, Arno a pu enregistrer un nouvel album, intitulé Vivre, sorti à la fin du mois de mai dernier. “Les gens qui savent que j'ai un cancer se demandent pourquoi je suis sur scène, mais il faut savoir que c'est la scène qui me donne le plus d'énergie. Quand je sais que je vais jouer, je me sens galvanisé”, confiait-il en février 2020, dans les colonnes du quotidien flamand De Standaard. Nul doute que cette énergie le portera dans cette nouvelle convalescence.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Claude Barzotti opéré du pancréas : les dernières nouvelles du chanteur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Joyeux anniversaire ! Actuellement en convalescence, le chanteur Claude Barzotti, 68 ans ce vendredi 23 juillet, devrait faire une apparition publique en Belgique début août.

    Claude Barzotti, chanteur italo-belge, fête aujourd'hui ses 68 printemps. Mais les agapes devraient être raisonnables autour du gâteau et des bougies... L'artiste a en effet été opéré récemment du pancréas et doit désormais se ménager. On l'imagine toutefois impatient de retrouver ses nombreux fans. Ce sera d'ailleurs le cas le 1er août à Uccle en Belgique dans le cadre du 16ème Tennis Allan Sport - Télévie, évènement pour la bonne cause. En novembre 2022, il sera également aux côtés de Frank Michael à Colfontaine en Belgique. Bien évidemment, si Claude Barzotti a repris des forces.

    A l'automne dernier, dans une interview accordée à France Dimanche, Claude Barzotti, alors gravement malade, avait donné quelques nouvelles alarmistes. Il avait avoué avoir sombré dans l'alcool, allant jusqu'à boire "jusqu'à 7 bouteilles de whisky par jour". Avant d'ajouter quelques détails : "Je ne tiens même plus debout. Je suis gravement malade. Je souffre actuellement d'une terrible pancréatite qui m'oblige à me rendre tous les jours à l'hôpital. Et parfois, à y séjourner plusieurs nuits de suite. En fait ça fait plus d'un an que j'y passe tout mon temps pour des problèmes liés également au foie, à l'estomac et au coeur. Pour mes problèmes d'alcool". Claude Barzotti avait déjà évoqué cette addiction, avouant qu'il n'en "avait pas fini avec ses vieux démons".

    Atteint d'une pancréatite, l'artiste a donc selon nos informations subi une intervention chirurgicale il y a peu. Certains fans lui sont fidèles depuis la première heure et ses premiers succès dans les années 80, vendu à des centaines de milliers d'exemplaires tandis que les salles de concerts étaient pleines. Son titre Le Rital s'était même classé numéro 1 des ventes à sa sortie en 1983. Dans les années 2000, Claude Barzotti participait encore aux éditions d'Âge tendre et tête de bois, preuve de sa popularité.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les Vieilles Canailles : Comment s'étaient-ils rencontrés ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce vendredi 23 juillet, France 3 diffuse le documentaire Les Vieilles Canailles dès 21h05. L'occasion de revenir sur les débuts du trio, racontés par Sam Bernett dans son ouvrage Vieilles Canailles, un fabuleux destin paru au mois d'avril.

    Le 5 juillet 2017, à Carcassonne, avait lieu l'ultime concert des Vieilles Canailles. Une dernière représentation tout en émotion, durant laquelle Johnny Hallyday avait fait monter ses filles Jade et Joy sur scène. Sans oublier l'inquiétude des équipes, alors que le Taulier se battait contre un cancer des poumons : "On avait peur pour lui, on le suivait à la trace...", confiait Eddy Mitchell. L'époux de Laeticia Hallyday perdait la vie cinq mois plus tard, avant que ne lui soit rendu un hommage national à La Madeleine. Depuis, ni Eddy Mitchell ni Jacques Dutronc n'ont pu écouter l'enregistrement de leur dernier concert. Ce vendredi 23 juillet, France 3 leur rend hommage grâce au documentaire Les Vieilles Canailles, histoire d'un concert mythique.

    Il faut dire que les trois artistes se connaissaient de très longue date, comme le rappelle Sam Bernett dans l'ouvrage Vieilles Canailles, un fabuleux destin qui est paru le 1er avril aux Editions du Cherche Midi. Les trublions se rencontrent alors qu'ils sont adolescents, au square de la Trinité à Paris. Jean-Philippe Smet a 14 ans et se fait déjà appeler Johnny, nom de scène avec lequel il a chanté pour la première fois en public un an auparavant. Jacques Dutronc, lui, est plus adepte de la "glandouille" et de la drague que des études, remarquable au "slip kangourou taille XXL attaché à un balai" avec lequel il déambule au square de la Trinité. Cet accessoire lui vaudra d'ailleurs le surnom de "Calcif". Avec Johnny Hallyday, il "monte un trafic de disques volés dans les surboums".

    Ne manque plus qu'Eddy Mitchell, de son vrai nom Claude Moine, devenu par la suite papa d'un garçon qu'il a appelé... Eddy. Il ne vit pas dans le quartier mais y travaille en tant que coursier pour une banque, boulevard des Italiens. Et c'est dans une surprise-party que la rencontre entre le Taulier et celui qui jouera dans une publicité pour un fast-food a lieu, Jean-Philippe Smet s'intéressant d'un peu trop près aux affaires du second : "La rencontre avec Johnny se fait aux coups de poing dans une surboum. Le grand blond lui ayant piqué des disques, Claude les récupère dans la bagarre". Avant de "ne plus jamais se quitter". Eddy Mitchell sera d'ailleurs le parrain de Laura Smet, fille aînée de Johnny Hallyday, qui naîtra de ses amours avec Nathalie Baye en 1983.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Michel Delpech : son fils Emmanuel se confie sur leur relation fusionnelle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le fils du chanteur décédé Michel Delpech, Emmanuel, fait des révélations touchantes sur son père dans "Le Parisien", ce jeudi 22 juillet.

    Le 2 janvier 2016, Michel Delpech rendait son dernier souffle après avoir combattu longtemps contre un cancer de la langue et de la gorge. Une épreuve douloureuse pour sa femme, Geneviève, qui entretient toujours de forts regrets sur les derniers instants de la vie du chanteur. Aujourd'hui, elle et son fils, Emmanuel Delpech, tentent de faire vivre la mémoire du chanteur à travers la musique. Alors que le guitariste a annoncé au Parisien, ce jeudi 22 juillet, la sortie d'un nouvel album de Michel Delpech, il a également fait des confidences très personnelles sur la relation qu'il entretenait avec son père.

    Bercé dans la musique depuis sa tendre enfance, Emmanuel Delpech affirme que son père a beaucoup contribué à son éducation musicale. "Nous avions une relation très, très fusionnelle. Il avait son studio dans une dépendance de la maison et à trois ans, je descendais tapoter sur son Clavinova [un piano numérique]. Il s’amusait à m’apprendre à jouer les mélodies des Beatles. Je ne me suis plus arrêté de jouer du piano et je me suis mis à la guitare", raconte-t-il. Peu passionné par le monde scolaire, Emmanuel Delpech a arrêté ses études au collège et a continué son chemin sur les routes en tournée avec son père. "À 17 ans, il m’a demandé si je voulais partir en tournée avec lui je ne me suis pas fait prier ! J’ai fait mon premier concert en 2007 au Grand Rex… devant un mur de 3 000 personnes. Un souvenir inoubliable !", raconte le musicien. Ensemble, ils ont exploré la France, mais aussi d'autres pays tels que la "Suisse, Belgique, Canada, Liban, jusqu’à Saint-Pierre-et-Miquelon… Jusqu’à ce qu’il tombe malade".

    Ce vendredi 23 juillet, le nouvel album de Michel Delpech, Photos souvenirs va sortir dans les bacs. Avant son décès, Le Parisien révèle que le chanteur avait enregistré une soixantaine de reprises pour les éditions Atlas. Geneviève et Emmanuel Delpech ont collaboré avec Universal pour ce nouvel album posthume.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Françoise Hardy : cette petite habitude qui faisait rigoler Jacques Dutronc

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Françoise Hardy et Jacques Dutronc ont formé l’un des couples mythiques de la chanson française. Très complices à l’époque, ils partageaient beaucoup de choses ensemble, à l’exception des bonnes bouteilles de vin, comme s’est rappelé leurs fils, Thomas, dans un entretien accordé à Midi Libre, ce mercredi 21 juillet.

    "Jacques aura été l'homme de ma vie", confiait Françoise Hardy, dans les colonnes de Gala, début juillet, à propos de Jacques Dutronc. Les deux chanteurs ont partagé une longue histoire d’amour qui a donné naissance à leur fils, Thomas Dutronc. Ce dernier a fait quelques confidences sur la relation de ses parents, séparés depuis plusieurs années, mais pas divorcés, dans un entretien accordé à Midi Libre, ce mercredi 21 juillet.

    Si beaucoup de choses rapprochaient Françoise Hardy, qui a pris des dispositions testamentaires en faveur de son fils, et Jacques Dutronc, l’amour du bon vin n’en faisait pas partie. Thomas Dutronc a expliqué dans le quotidien que son père a toujours été un amateur de bonnes bouteilles. "Chez lui, le vin est une vraie passion qu’il m’a transmise mais toujours dans un esprit de partage et de convivialité. Pour moi, le vin est très souvent associé à des moments d’échanges et de rires en famille ou entre amis, assure-t-il. Pour le déjeuner du Jour de l’An, par exemple, mon père sortait toujours des bonnes bouteilles."

    Une passion à laquelle l’interprète Tous les garçons et les filles, qui s’est dit favorable à l’euthanasie, n’a pris part que des années après. "Mon père était un grand amateur de vin. Il avait une belle cave. Ma mère a découvert le bon vin bien tardivement, vers 40 ans, sinon avant, elle buvait une espèce de vin bio qu’elle appelait vin des Pyrénées, ce qui faisait rigoler mon père qui, lui, ne buvait que de grands crus", a indiqué Thomas Dutronc.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Daniel Balavoine : qui sont ses deux enfants, Jérémie et Joana Balavoine ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il y a 35 ans, le chanteur engagé Daniel Balavoine disparaissait dans un tragique accident. Il laissait derrière lui deux enfants, Jérémie et Joana. Ce mercredi 21 juin, W9 diffuse Daniel Balavoine : vivre ou survivre, l'occasion de nous intéresser de plus près à sa descendance.

    Il y a 35 ans déjà, le 14 janvier 1986, la chanson française perdait l'un de ses chanteurs les plus talentueux : Daniel Balavoine décédait dans un accident d'hélicoptère. Ce drame, raconté il y a peu par un journaliste arrivé le premier sur le lieu du crash, coûte aussi la vie à l’aventurier Thierry Sabine, créateur du Paris-Dakar, au pilote et à deux passagers dont une journaliste, aux côtés duquel le chanteur avait embarqué au-dessus du désert malien. Il laisse la France sous le choc de la disparition de l'un de ses plus grands artistes du moment, réputé pour ses textes engagés et ses prises de position médiatiques, fauché à 33 ans au sommet de sa gloire.

    Si les Français connaissent tous les titres de Daniel Balavoine - du Chanteur à Je ne suis pas un héros en passant par Sauver l'amour - et son implication sociale, la vie privée de l'artiste est restée confidentielle. Avec sa femme Corinne (pour laquelle il a composé son tube L'Aziza), il était père de deux enfants : Jérémie Balavoine, né le 15 juillet 1984 qui a suivi la trace de son père en devenant lui-même musicien, et Joana Balavoine. Cette dernière, née en janvier 1986 soit 5 mois après l'accident, n'a donc jamais connu son père. Elle a longtemps porté le nom de sa mère et s'est battue pour avoir celui de l'artiste, comme elle le racontait en 2015 au magazine Paris Match : "Notre avocat, Sylvain Jaraud, a engagé à ma naissance une procédure judiciaire pour me faire reconnaître post-mortem par mon père, et donc, pour porter son nom".

    Si elle n'a grandi auprès de son père Daniel Balavoine, Joana Balavoine a elle aussi suivi son exemple, devenant à son tour chanteuse. Elle racontait à l'hebdomadaire : "J’ai tout tenté pour ne pas faire de la musique. Le plus important, au final, c’est que la musique, c’est ma vie". Elle a ainsi formé pendant plusieurs années un duo baptisé Gentle Républic avec le guitariste Alexandre Mazarguil et a chanté une reprise de son père aux côtés de Marc Lavoine au Casino de Paris en 2011. Sa prochaine actualité est différente : en septembre sortira une bande dessinée dans laquelle elle racontera son parcours parfois difficile. "La drogue, l’addiction, ces années en enfer que j’ai vécues, beaucoup d’autres, avec des histoires et des parcours bien différents, l’ont vécu également. Mon nom n’est pas et ne sera jamais une excuse", confie-t-elle pour expliquer son livre à paraître.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • La chanteuse des Rita Mitsouko annule plusieurs dates de concerts

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En raison de problème de santé, Catherine Ringer a été contrainte d'annuler deux dates de concert lors de festivals.

    Catherine Ringer en concert, c'est toujours un événement. La chanteuse des Rita Mitsouko se préparait à enflammer les spectateurs venus en nombre l'applaudir lundi 19 juillet pour les Nuits de Fourvière. Le concert affichait même complet ! Hélas, les organisateurs du festival lyonnais ont annoncé le jour même de la représentation que l'artiste n'était pas en mesure d'assurer le show. "Nous sommes au regret de vous informer que Catherine Ringer est malheureusement contrainte d'annuler son concert prévu aux Nuits de Fourvière ce soir, lundi 19 juillet, pour des raisons médicales. Nous lui souhaitons un bon rétablissement", a-t-il été précis" dans un communiqué.

    Mais ce n'est pas la seule annulation pour la chanteuse énergique des Rita Mitsouko dont les performances sont toujours gages de vitalité et de transcendance. L'interprète de 63 ans, qui devait également se produire le vendredi 23 juillet au théâtre antique d'Arles, avec l'artiste Laura Cahen en première partie, a également annulé sa participation. Pour sa part, Catherine Ringer n'a pas communiqué sur les réseaux sociaux autour de ses problèmes de santé. Souhaitons que cette chanteuse singulière puisse renouer au plus vite avec la scène.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Céline Dion n'oublie pas René et partage un sublime souvenir

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Céline Dion est d'humeur nostalgique. Pour fêter les 25 ans de son live lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996, la chanteuse a partagé une tendre photo d’elle dans les coulisses aux côtés de son mari René.

    Difficile de tourner la page pour Céline Dion. Si elle apprend à vivre sans René Angélil, depuis son décès le 14 janvier 2016, la diva québécoise veille à ce que personne ne l’oublie. Très active sur son compte Instagram, la chanteuse de 53 ans ne rate pas une occasion pour rendre hommage à celui qui a partagé sa vie pendant près de 22 ans. En plus d’être son mari, René Angélil était également son manager. Grâce à lui, l’artiste a pu se produire sur les plus grandes scènes internationales.

    Et il y a 25 ans, jour pour jour, la maman de René-Charles et des jumeaux Nelson et Eddy interprétait la chanson The Power of the Dream à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’été d’Atlanta en 1996. La diva avait une nouvelle fois démontré tout son talent de showgirl devant un public de 100 000 spectateurs ainsi qu'à 3,5 millions de téléspectateurs. Un souvenir que Céline Dion a tenu à partager le temps d’une story Instagram. Sur ce cliché, l’interprète de My heart will go est rayonnante dans une longue robe noire et son carré blond coiffé d’un élégant brushing. Souriante, elle prend la pose aux côtés de son mari René Angélil très décontracté en jean et polo blanc. Un bel hommage pour son mari qui a fait d’elle une star mondiale.

    Il ne se passe pas un jour sans que Céline Dion ne pense à René Angélil. Si la disparition de ce dernier l’a plongée dans un profond chagrin, la star tente d’avancer grâce au soutien de ses trois garçons. Un amour que l’artiste utilise comme une force au quotidien. "Perdre mon mari, que mes enfants perdent leur père, c'était quelque chose. J'ai l'impression que René m'a tellement donnée pendant toutes ces années, et il continue de le faire aujourd'hui", avait-elle expliqué lors d’une interview accordée à l’émission américaine Today. Si le temps guérit les blessures, Céline Dion a néanmoins dû mal à faire son deuil.

    Lors du cinquième anniversaire de la mort de son mari, Céline Dion partageait un message fort sur les réseaux sociaux. "Il n’y a pas une journée où nous ne pensons pas à toi. Nous nous tournons vers toi maintenant plus que jamais, afin que tu nous guides, nous protèges et que tu continues à veiller sur nous", avait écrit la chanteuse canadienne. En témoignant un amour inconditionnel à René, Céline Dion montre que même la mort ne peut les séparer. Une jolie façon de donner plus de résonance à sa célèbre chanson : L’amour existe encore.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Que devient Indra, chanteuse star des années 90 ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Indra, chanteuse venue du froid pour réchauffer les années 1990, fête ce mardi 20 juillet ses 54 ans. L'occasion de prendre de ses nouvelles.

    Née le 20 juillet 1967 à Göteborg, Indra Kuldasaar, dite Indra, célèbre son 54ème anniversaire ce mardi 20 juillet. La chanteuse, danseuse et comédienne suédoise a grandi dans son pays natal avant de s'installer à Paris et de s'inscrire au cours de théâtre d'un certain Michel Galabru, dans l'espoir de percer au cinéma. Mais c'est la musique qui va concrétiser ses rêves de gloire. Son physique de rêve et son goût de la fête lui ouvrent les portes des clubs de la capitale où elle est repérée par Paul Taiclet, le directeur artistique de l'un d'entre eux. Celui-ci présente Indra à Orlando, le frère de Dalida qui décide de lancer sa carrière de chanteuse. Et comme souvent avec le producteur à la chevelure blonde brillante, c'est le banco !

    Let's Go Crazy, son tube, sort fin 1990. Avec son intro rapée par Punchy Anderson et sa rythmique très dance, le titre fait un malheur dans les clubs et se hisse jusqu'à la onzième place du mythique Top 50. Le physique de son interprète n'est peut-être pas pour rien dans le succès de sa chanson : il vaut à Indra de nombreuses invitations à la télévision et est évidemment mis en valeur dans un clip inoubliable… "A partir de ce succès, j'ai vécu cinq années de vie de princesse comme en rêvent toutes les petites filles", nous avouait Indra en 2014. "Mais en bonne Scandinave, j'ai toujours gardé les pieds sur terre. Pour moi, chanter était un boulot comme un autre. Et sachant que ça ne durerait pas toute la vie, je me suis toujours comportée en fourmi plus qu'en cigale : dès que j'ai pu, j'ai acheté un appartement". Bien lui en a pris : si ses titres suivants surfent sur la vague de son premier succès et si elle fait la première partie de Prince à Bercy en 1992 ("l'un de mes souvenirs les plus forts de cette époque"), sa carrière de chanteuse s'essouffle dès la fin des années 1990.

    En 2006, Indra participe à l'émission de télé-réalité de TF1 Je suis une célébrité, sortez-moi de là ! et elle l'avoue avec franchise huit ans plus tard : "Ça m'a permis de rembourser une partie de mes arriérés d'impôts !". Pas du genre à se lamenter et à rester sans rien faire, Indra revient alors à ses premières amours : la comédie. Depuis 2009, elle a enchaîné les pièces de théâtre avec succès : Ma femme est folle avec Georges Beller et Steevy Boulay, Le Club des célibataires avec Franck Borde, Ma femme s'appelle Maurice avec Evelyne Leclercq et Eric Thomas... En 2012, elle apparaissait aussi dans la série Le Jour où tout a basculé sur France 2.

    En 2011, Indra renoue aussi avec la scène musicale grâce à Génération dance machine, la tournée des années 90 puis sort les singles It's on you et Feel my love. Aujourd'hui, Indra n'a toujours pas totalement raccroché le micro et monte encore sur scène : cet été 2021 et jusqu'à novembre, elle est en tournée dans plusieurs villes de France, dont Chambéry, Longjumeau et Vire. Au mois de mai, elle avait d'ailleurs posé en plein enregistrement sur son compte Instagram : "Journée studio pour préparer mon medley 90 pour les concerts de cet été. 12 mn non stop !!!". De quoi ravir ses fans de la première heure.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • David Hallyday : Ilona Smet est « fière » de son papa !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce dimanche 18 juillet, David Hallyday s'est rendu sur le Circuit Paul Ricard, au Castellet (Var) pour participer à un célèbre championnat de course automobile. L'ex d'Estelle Lefébure est parvenu à se hisser à la troisième place du podium, ce qui n'a pas manqué de faire réagir sa fille Ilona !

    Le sport automobile fait aussi partie de ses passions. S'il est connu par le grand public pour ses talents de chanteur, il faut savoir que David Hallyday est également un très bon pilote. Il l'a une nouvelle fois prouvé, en participant à l'Ultimate Cup Series, sur le Circuit Paul Ricard, au Castellet (Var) ce dimanche 18 juillet. Avec ses coéquipiers de l'écurie Visiom, Jean-Paul Pagny et Jean-Bernard Bouvet, le fils de Sylvie Vartan est parvenu à se hisser à la troisième place du podium de ce célèbre championnat de course automobile créé en 2019. Une victoire qui lui a valu un message de sa fille Ilona : "Félicitations papa pour le podium. Si fière !", a commenté Ilona Smet en commentaire d'une photo de son père à l'issue de cette course.

    Et il n'y a visiblement pas que sa fille qui a été impressionnée par l'artiste-pilote. Recruté par l'écurie Visiom pour être le troisième pilote de la Ferrari 488 GTS evo, David Hallyday a épaté ses partenaires dès son arrivée : "Lors des essais de pré-saison fin mars, David m'a bluffé par ses performances. Il est très rapide, très régulier, mais je ne m'en doutais pas", a observé Jean-Bernard Bouvet à nos confrères de RTL en avril. Et l'intéressé de confier : "C'est vrai que je me suis senti tout de suite bien dans cette voiture qui est l'une des meilleures GT que j'ai conduite. Aéro, frein, tenue de route : cette voiture est extraordinaire et elle donne confiance, si bien que j'ai pris mes marques plus vite que prévu." Et les résultats sont là !

    S'il a baigné dès son plus jeune âge dans l'univers de la musique, le sport automobile ne lui était pas étranger non plus. De son vivant, Johnny Hallyday a lui aussi été passionné par les belles mécaniques. À ses débuts, il a disputé le rallye Monte-Carlo en 1967, au volant d'une Ford Mustang. Il a ensuite participé au mythique rallye Paris-Dakar en 2002. Une passion pour la vitesse qu'il a transmis à son fils, David Hallyday.

    Avec vingt ans de pistes au compteur, l'ex d'Estelle Lefébure s'est fait un nom dans le milieu des courses automobiles. "J'ai la compétition dans le sang. Gamin, on m'emmenait en vacances à Santa Barbara au nord de Los Angeles et les premières courses auxquelles j'ai assisté étaient des courses de moto. J'ai été élevé dans l'ambiance des sports mécaniques", a confié David Hallyday en 2010. C'est Johnny qui doit être content.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Francis Lalanne : son discours exalté fait halluciner les internautes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce samedi 17 juillet, Francis Lalanne a participé à la manifestation parisienne des Gilets jaunes se tenant en marge de celle organisée contre le pass sanitaire et la vaccination obligatoire des soignants. Le chanteur, totalement exalté, a pris la parole pour prononcer un discours qui a quelque peu déstabilisé les internautes.

    Orateur exalté ou drolatique ? En regardant la vidéo devenue virale de Francis Lalanne prononçant son discours engagé devant des Gilets jaunes ce samedi 17 juillet à Paris, nombre d'internautes se posent la question. Le chanteur de 62 ans s'est érigé comme porte-parole de nombreux combats. Que ce soit contre la loi Hadopi en 2009 ou encore en soutien au mouvement des Gilets jaunes plus récemment, notre Che Guevara national affirme placer la liberté et l'égalité comme étendards. Mais le chanteur peut aussi parfois se montrer déroutant, voire extrême dans ses prises de position.

    En témoigne sa récente comparaison de la vaccination à « un crime contre l’Humanité » sur Twitter. Cette dernière saillie lui a d'ailleurs valu de voir son compte Twitter suspendu. Profitant de la manifestation organisée par les Gilets jaunes ce samedi 17 juillet, en marge de celle regroupant les anti-pass sanitaire, Francis Lalanne, plein de verve et heureux de retrouver une audience à ses propos parfois nébuleux, s'est lancé dans un discours qui a fait halluciner la Toile.

    Debout sur un petit promontoire, vêtu d'un long pardessus noir et d'un bonnet de la même couleur, Francis Lalanne est filmé en train d’haranguer la foule. "Ce que nous sommes en train de vivre en France" est contraire à la République, déclare le chanteur. "Au nom de cette concentration des pouvoirs, ils voudraient obliger les Françaises et les Français à servir de cobayes pour une expérience médicale qu'il veulent en plus faire financer par la sécurité sociale", s'est insurgé le militant avec une voix pleine d'emphase et de trémolos.

    Poursuivant son discours antivax, il est même allé plus loin en demandant, une nouvelle fois, au peuple de renverser le président de la République Emmanuel Macron. "Il ne nous reste plus qu'une solution puisque l'Assemblée nationale ne veut pas destituer le tyran, il faut que ce soit le peuple de France tout entier qui le fasse", a-t-il tonné. "Francis Lalanne complètement en transe devant son public ..'les éveillés'", a publié une internaute, texte accompagné d'un émoji malade avec un thermomètre dans la bouche. Un autre n'a pas pu s'empêcher de douter de la santé mentale de l'orateur, tant son attitude hallucinée pose question : "Whaou c'est urgent il faut le mettre de force dans un hôpital psychiatrique". "Il a complètement disjoncté. Il a passé la nuit la tête dans le saladier rempli de coke c'est pas possible autrement", s'est interrogé un autre. Francis Lalanne n'a vraisemblablement pas dit son dernier mot !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Mylène Farmer snobe un événement traditionnel de la ville

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Déception pour les fans de Mylène Farmer qui espéraient voir la star au traditionnel aïoli de Cannes ce 14 juillet. La chanteuse, pourtant attendue, a boudé l'événement préparé par le maire de la ville.

    Cette année, au Festival des Cannes, les cinéphiles n’étaient pas les seuls à se presser sur la Croisette pour apercevoir leurs stars préférées. Les fans de Mylène Farmer étaient là, eux aussi, pour tenter d’échanger un regard avec leur idole. Fuyant d’ordinaire les médias, la chanteuse, grande amatrice de cinéma, a accepté d’être membre du jury de sélection, sur invitation de Spike Lee. Pour autant, comme l’ont réalisé ses fans, à leur grand regret, il ne fallait pas s’attendre à la voir écumer les soirées ou tout autre événement, même incontournable.

    Chaque année, la Mairie de Cannes organise un repas traditionnel, un aïoli plus précisément, auquel assiste tout le gratin de la ville, dont le président du Festival, Thierry Frémaux, et les membres du jury, ainsi que le rapporte Nice-Matin. Ce mercredi 14 juillet, jour de la fête nationale, pas moins de 400 personnes se sont ainsi réunies, place du Suquet, pour prendre place à l’une des grandes tables aux nappes blanches. Mais pas l’ombre d’une chevelure rousse à l’horizon pour apporter un peu de couleur. Selon Thierry Frémaux, interrogé par l’AFP, et dont les propos ont été relayés par Nice-Matin, la chanteuse aurait été "retenue par une projection".

    Déception intense pour les fans, qui n’avaient pas hésité à grimper sous un soleil de plomb jusqu’au quartier historique de Cannes, situé sur un promontoire, rapporte le quotidien régional. Une fois encore, volontairement ou non, Mylène Farmer a alimenté le mythe de la star secrète, qui préfère sa solitude aux mondanités. Une personnalité qui a contribué à la rendre iconique auprès de ses fans, même au prix de quelques déceptions, comme ce fut le cas ce mercredi. "C'est vrai que je suis plutôt secrète, réservée", a reconnu la chanteuse lors d’une conférence de presse au début du Festival, revenant sur sa présence dans le jury : "Est-ce que je me suis fait violence ? Oui et non." Une réponse on ne peut plus Mylène Farmer.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Amanda Lear cinglante : elle flingue le biopic sur Salvador Dali

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Alors qu’un biopic sur Salvador Dali sortira au cinéma l’année prochaine, Amanda Lear n’est visiblement pas fan. Bien au contraire. "Ridicule", la chanteuse a employé des mots forts contre le film de Mary Harron, dans les colonnes de Télé Star, en kiosque ce lundi 12 juillet.

    Les biopics sont des projets sensibles qui ne conviennent pas toujours aux proches de l’intéressé. C’est le cas du nouveau film de Mary Harron, intitulé Dali Land. Initialement prévu pour 2020 mais repoussé à cause de la crise sanitaire, ce long-métrage met en scène la vie du célèbre Salvador Dali. L’ex-muse du peintre, Amanda Lear, a vivement critiqué le projet et le choix des acteurs dans les colonnes de Télé Star, en kiosque ce lundi 12 juillet. Le style des acteurs semble la déranger : "Ben Kingsley qui joue Dali avec perruque et moustache, c'est ridicule" a-t-elle déclaré.

    Mais Ben Kingsley, qui a interprété Gandhi en 1982, n’est pas le seul acteur à s’en prendre plein la figure : "Et je ne vous parle pas de ce mannequin australien de deux mètres qui est censé être moi. On dirait une prostituée ukrainienne" a-t-elle ajouté. Cette femme dont parle la chanteuse se nomme Andreja Pejic, une mannequin de 29 ans, reconnue comme un modèle transgenre depuis 2013. Le personnage censé représenter Amanda ne convient pas du tout à l’ex-muse de Salvador Dali. Une chose est sûre : elle n’ira "sûrement pas voir le biopic".

    Rencontrés dans les années 60, Amanda Lear et Salvador Dali sont devenus de proches amis, et plus encore, jusqu’au décès du peintre en 1989. Alors que le célèbre artiste était marié depuis 1932 à Gala, la chanteuse est entrée dans leur vie, pour finalement former un ménage à trois équilibré avec les époux. Pourtant, la première rencontre a plutôt été électrique : "Vous avez la plus belle tête de mort que j'aie jamais vue" aurait lancé l’Espagnol. La chanteuse blonde aurait alors pensé : "Quel con". Une anecdote qu’Amanda Lear avait révélé à nos confrères de Vanity Fair en 2015.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Sur Instagram, Vincent Cerutti s'adresse à la chanteuse, et elle lui répond !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La vie de Patricia Kaas a été bouleversée par la pandémie, mais elle prépare une surprise pour ses fans, dont Vincent Cerutti !

    La vie, c'est parfois simple comme une question. Visiblement inquiet de ne pas avoir de nouvelles de Patricia Kaas, l'animateur de M Radio Vincent Cerutti s'est donc lancé ce jeudi soir sur Instagram, en interpellant directement la chanteuse. "Patricia Kaas, que devenez-vous ? Pour tout vous dire, je suis en train d'endormir mon petit bonhomme en musique... D'habitude, il écoute son duo préféré (Andrea Bocelli et Hauser), mais depuis peu il découvre le répertoire français", commence par expliquer le compagnon d'Hapsatou Sy, qui a récemment vécu des déboires médicaux.

    Un répertoire dans lequel figure bien évidemment la chanteuse à la voix grave, très discrète depuis la sortie de son dernier album, en 2016. "Malgré ses 19 mois, il ne reste pas insensible à votre immense talent et votre voix ! Vous manquez à la chanson française ! Que devenez-vous ? Vous allez bien ? Quelqu'un a des nouvelles de Patricia ? Au plaisir de vous lire, Isaac et Vincent", conclut l'animateur, qui signe donc également de la part de son fils. Et la technique a fonctionné ! Il n'aura fallu que peu de temps avant que l'artiste ne réponde, dans la bonne humeur, en commentaire de la publication.

    "Ma voix a évolué depuis enfin j'espère plus dans les graves. Je suis sur mon nouvel album, c'est vrai que la pandémie a repoussé les enregistrements et même la motivation", répond Patricia Kaas avec humour. Mais elle le promet, "j'arrive bientôt, merci !", émoticônes rieurs à l'appui ! Une réponse au naturel qui va d'ailleurs faire réagir un autre artiste, François Feldman, qui lance un mystérieux "Lol" en commentaire. Plutôt du genre discrète sur sa vie privée et sur les réseaux sociaux, Patricia Kaas lance régulièrement des petits messages à ses fans, pour leur dire qu'ils lui manquent. Avec l'annonce de ce prochain album, on pourrait donc bientôt assister à de belles retrouvailles !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • MC Solaar sur les guéguerres entre rappeurs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce lundi 12 juillet, le journaliste spécialiste du rap Mehdi Maïzi a dévoilé une interview vidéo de MC Solaar. L'occasion pour l'artiste de 52 ans de revenir sur son parcours et sur la "distance" qu'il a toujours prise par rapport aux guéguerres entre rappeurs.

    Le journaliste et présentateur Mehdi Maïzi a reçu dans le cadre de son émission Le Code pour Apple Music un vieux de la vieille : MC Solaar. A 52 ans, Claude M'Barali de son vrai vient de voir son album Qui sème le vent récolte le tempo arriver enfin sur les plateformes de streaming, 30 ans après sa sortie en physique.

    L'occasion parfaite pour le journaliste et l'artiste, qui avait vécu une histoire d'amour "torturée" avec Ophélie Winter, de décrire le rap d'antan et surtout de livrer son propre regard sur ce milieu, dans lequel il a toujours tenu à garder de la "distance". "A cette époque-là, j'aimais tout le monde : la Fonky Family, les Sages Poètes de la Rue... J'ai réussi, pour moi, à être un peu distant", se souvient celui qui est revenu sur le comportement de Christophe Dechavanne à l'époque de Ciel mon mardi. "Je peux pas être concurrentiel. C'est pas moi. Si quelqu'un fait quelque chose de bien, ça ne m'enlève rien. C'est ce que j'ai essayé de dire à tout le monde".

    Celui qui héritera du surnom "Radicool" déplore : "Quand tu allais poser une question à un rappeur, il disait : 'Moi je ne fais pas comme A, moi je fais le style B'. Alors que c'est les mêmes gens, avec leurs stylos, leurs micros, leurs cerveaux, leurs mix...". Lui, au contraire, explique avoir tenté de se nourrir de ce qui se faisait ailleurs : "A l'époque, chaque fois qu'un rappeur [sortait quelque chose], tu l'écoutais. Au lieu de chercher des trucs qui vont pas, tu vas chercher les trucs qui vont. Et si tu le croises un jour, t'es content pour lui et t'es content d'avoir kiffé !". De sages paroles en totale opposition avec le crédo de certains rappeurs d'aujourd'hui, comme Booba qui étrillait Youssoupha ainsi que Black M et Gims, qui avaient selon lui sorti "un son horrible".

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Francis Lalanne : pourquoi son compte Twitter a-t-il été suspendu ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après Jean Messiha, le chanteur Francis Lalanne a enfreint à son tour le règlement de Twitter, estime le réseau social.

    Francis Lalanne est privé de Twitter jusqu'à nouvel ordre. La sanction lui a été attribuée pour divulgation de fausses informations concernant la pandémie. Dans un tweet, le chanteur avait écrit : "Ils ne confirmeront jamais que les décès sont à cause des vaccins, sinon ils admettraient qu’ils organisent un crime contre l’Humanité ! Donc les gens vont officiellement mourir de tout sauf des vaccins! #VaccinezVous #JeNeMeVaccineraiPas #COVID19 #JohnsonVariant #HarryPotter".

    Un message lui a alors été envoyé par le réseau social : "Votre compte a été suspendu pour avoir enfreint les règles de Twitter. Plus précisément : infraction à notre politique relative aux informations trompeuses sur la COVID-19". Francis Lalanne n'en était pas à sa première polémique. Le mois dernier, il avait également fait un rapprochement - sans aucune preuve pour étayer sa théorie - entre le vaccin contre la COVID-19 et le malaise du joueur danois Christian Eriksen avant la mi-temps du match Finlande-Danemark au début de l'Euro 2020. L'artiste avait rapidement supprimé son message avant de déplorer dans un autre tweet : "Il ne faut pas poser la question si quelqu’un a des problèmes de santé à cause d’un vaccin en France sinon vous avez toute une horde de haters qui arrive ! Hallucinant ! Qu’est devenue la France ?".

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Que devient Muriel Dacq, interprète du tube des années 80 Tropiques ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce dimanche 11 juillet, la chanteuse belge Muriel Dacq, interprète du tube des années 80 Tropique, souffle sa 59ème bougie ! L'occasion de nous intéresser à ses dernières actualités.

    "Tropique, dans ton coeur, change pas l'moteur"... Si vous étiez nés dans les années 80, vous vous souvenez sûrement de ce refrain entraînant, interprété par la chanteuse belge Muriel Dacq. Cette jeune aristocrate, dont le vrai nom est Muriel Desclée de Maredsous, est contactée par Eddie Barclay et signe dans la maison de disques Carrère dès 1985. Son premier single, Tropique, est un carton. Elle restera un an dans le Top 50 avec cette chanson, écoulée à plus d'un million d'exemplaires !

    Mais Muriel Dacq n'aura qu'un seul tube à son compteur : Tropique. Elle sortira par la suite quelques singles, dont Là où ça, Je craque, ou encore une reprise de Petit papa Noël en 1991. Son premier album s'est fait attendre et n'est paru que dix ans après Tropique, en 1995, sous le titre Ohé du vaisseau. Puis elle chante sous le pseudo Black and Dacq à la fin des années 90. Si l'ex-star des charts n'a rien sorti depuis, ses fans peuvent retrouver sa reprise de New-York, New-York publiée en 2020 sur YouTube. Son dernier concert 100% nostalgie remontent à début 2020, avant le premier confinement : elle s'était produite sur scène aux côtés de Jean-Pierre Mader, Emile et Images ou encore Ottawan le temps des show Totalement 80.

    Dans les années 2000, Muriel Dacq se lance dans... la politique. Elle s'est présentée aux élections communales de Gesves en Belgique et était 16ème sur la liste puis co-fonde en 2009 l'association Initiative Citoyenne, qui partage désormais des théories complotistes sur les vaccins et le coronavirus. Depuis, l'ancienne chanteuse, qui se fait désormais appeler Muriel Desclée, s'est plongée corps et âme dans un tout autre domaine : le maraîchage biologique. Sa boutique se nomme Le nouveau monde et se situe près de Namur. "Je suis passée du chant au champ, c’est aussi le retour aux sources car toute mon enfance et adolescence, les gens du village m'appelaient La Fille des sapins", peut-on lire sur son site.

    Côté coeur, elle a vécu une belle histoire avec une autre star du Top 50 : Alec Mansion du groupe Léopold Nord & Vous, à qui l'on doit le tube C'est l'amour. C'est d'ailleurs Muriel Dacq qui l'avait produit. Ensemble, ils ont eu trois enfants : Antoine, Charlotte et Betty.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pierre Perret : 87 ans et toujours une belle descente !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce vendredi 9 juillet, Pierre Perret a soufflé ses 87 bougies. L'occasion de s'offrir une petite coupe de champagne grand cru en terrasse !

    À 87 ans, Pierre Perret sait toujours bien lever le coude. À l'occasion de son anniversaire, ce vendredi 9 juillet, l'interprète de Lily s'est offert une petite coupe de champagne Pommery cuvée Louise 1990, un grand cru à la hauteur de l'événement ! "87, c'est pas mieux... ! Merci pour tous vos messages les loulous", a déclaré le chanteur sur Twitter, visiblement ravi de profiter d'une terrasse en plein air pour son anniversaire.

    La photo n'a pas manqué de susciter les commentaires élogieux de ses abonnés. Après avoir perdu son compagnon de vie, son chien Filou, Pierre Perret peut compter sur le soutien indéfectible de ses fans, toujours présents dans les bons et les mauvais moments. "Profitez bien, vous avez bien raison", "Vous avez bercé ma jeunesse avec La cage aux oiseaux", "Bravo pour votre talent et merci pour toute la chaleur humaine que vous apportez"… peut-on lire dans les nombreuses réactions à son tweet.

    Bien présent sur les réseaux sociaux, Pierre Perret n'hésite pas à s'engager publiquement pour soutenir des causes. En ces temps de pandémie, l'artiste aux millions d'albums vendus s'est associé à l'opération Hôpital en détresse, pour venir en aide aux personnels de santé en première ligne contre le Covid-19. Autant que les comédiens ou les humoristes, Pierre Perret a dû mettre sa carrière en pause lors des confinements successifs. Une épreuve pour le chanteur, qui n'a pas manqué de laisser éclater sa joie lors de l'annonce du déconfinement progressif, en avril dernier.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Indochine : de quelle maladie foudroyante est mort Stéphane Sirkis ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le 27 février 1999, Stéphane Sirkis disparaissait subitement à l'âge de 39 ans, laissant derrière lui son frère jumeau Nicola, leader du groupe Indochine. Mais au fait, de quelle maladie est-il mort ?

    C'est un drame qui a profondément marqué Nicola Sirkis. Le 27 février 1999, alors qu'il est à Bruxelles pour l'enregistrement d'un morceau de l'album Dantecetaria, le leader du groupe Indochine apprend la mort de son frère jumeau. Âgé de 39 ans, après des années d'excès et d'addiction à la drogue, Stéphane Sirkis a succombé à une hépatite C à l'hôpital Saint-Antoine à Paris. Si pour Christophe, leur frère aîné, il s'agissait d'une overdose, il se trouve que le musicien avait contracté cette maladie à cause de ses addictions aux drogues et à l'alcool. L'hépatite C, maladie du foie engendrée par un virus, peut être bénigne ou contractée à vie, comme c'était le cas pour Stéphane Sirkis.

    "Stéphane a eu les amis qu'il ne fallait pas. Il est tombé amoureux d'une fille qui l'a entraîné dans ces dîners où il était de bon ton de recevoir 'le guitariste d'Indochine", avait confié Nicola Sirkis dans les colonnes de Paris Match en mai 2020, avant de se confier sur les addictions et excès de Stéphane Sirkis, dans lesquels il s'enlisait sous le regard impuissant de ses proches. "J'essayais de trouver des solutions, avec ma mère et sa femme (Sophie, qu'il avait épousée en 1987). On a tout tenté pour le sauver et pour qu'il évite les tentations. C'était un combat permanent, souvent épuisant. On a vraiment cru qu'on y arriverait", précisait-il à l'époque, lui qui ne voulait au départ pas l'intégrer au groupe.

    Un quotidien aux côtés de son frère qui est devenu insoutenable pour Nicola Sirkis, qui a alors constaté un fait tragique à propos de son jumeau : "Il ne voulait pas s'en sortir", déplorait-il. "La dernière chose que Stéphane m'ait dite, c'est : 'J'ai été jusqu'au bout de là où je voulais aller.' Stéphane était jusqu'au-boutiste. Vous n'imaginez pas tout ce que l'on a fait, avec ma mère, pour tenter de l'en sortir. Des dealers qui appelaient directement les studios d'enregistrement. Un moment, tu te dis : 'C'est ta vie ou c'est la sienne'. À l'époque, j'ai vu des psys qui m'ont dit : 'Pensez à vous'", a-t-il confié, lui qui avait en février dernier rendu hommage à son frère Stéphane, qui à sa mort a laissé derrière lui une fille, Lou, née en 1990.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Renaud fait une rare apparition sur Instagram

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'acteur Jean-Paul Rouve a embarqué Renaud dans une petite expédition fluviale. Le comédien a posté ce vendredi 9 juillet sur Instagram une photo de lui dans une embarcation avec le chanteur de 69 ans sur un cours d'eau du Luberon.

    Les copains d'abord. C'est un titre de chanson de Georges Brassens qui pourrait tout aussi bien aller à Renaud. Alors que le monde du cinéma est réuni au Festival de Cannes, l'acteur et réalisateur Jean-Paul Rouve a préféré partir en vacances dans le Luberon avec l'interprète de Mistral Gagnant, qui habite tout près, à L'Isle-sur-la-Sorgue, près d'Avignon. "Avec Renaud, Pierrot et Gtro (son chien), vive les vacances au bord de l'eau", a écrit le comédien sur Instagram ce vendredi 9 juillet avec le hashtag "Les copains", en légende d'une photo où on le voit dans une embarcation avec le chanteur de 69 ans. Comme Jean-Paul Rouve, l'ex de Romane Serda porte un gilet de sauvetage. Ce qui n'a pas manqué de faire sourire le complice de l'acteur, le réalisateur Maurice Barthelemy. "Tu as bien fait de mettre un gilet dans une eau à 30 cm de profondeur", a ironisé l'ancien membre de la troupe des Robins des bois.

    Si ce cliché fait sourire, il permet aussi d'avoir de bonnes nouvelles de Renaud dont la santé n'a pas toujours été au beau fixe ces dernières années. "Magnifique photo contente de voir Renaud qui va bien", "Ça fait plaisir de voir Renaud", peut-on lire notamment en commentaires. "C’est pas l’homme qui … tatatinnnnn", a écrit un autre internaute, inspiré par le style musical à la fois reconnaissable et inimitable du chanteur de Manhattan-Kaboul. Un titre qui avait bien plus marqué les esprits que sa Corona Song qui avait dérouté certains fans l'an dernier. Dans ce morceau, Renaud apportait à sa façon son soutien au professeur Didier Raoult.

    "Ça m'a vraiment fait de la peine pour lui parce que je trouvais que c'était injuste. Je lui disais que les gens étaient restés bloqués, laisse-béton. Je trouvais que sa chanson était un peu du deuxième degré", avait déclaré sa sœur Sophie dans un documentaire diffusé sur TMC le 2 juin dernier. "C'était bien qu'il rechante même si sa voix n'était pas très bonne, même si ce qu'il disait n'était pas... Je n'ai pas compris l'acharnement", avait-elle poursuivi dans l'émission dans laquelle elle confiait avoir "quand même peur un peu". Ces petites vacances avec Jean-Paul Rouve devraient donc la rassurer. La proximité entre les deux hommes n'est pas nouvelle. "Avec le patron... Je l'aime tellement...", avait écrit l'acteur en août 2020 sur Instagram en légende d'une photo où il posait déjà avec le chanteur dans le Luberon.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pourquoi Jane Birkin a eu si peur de collaborer avec sa fille

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Jane Birkin a eu peur, de se voir reprocher sa vie passée par sa fille, et que celle-ci ne le filme. C'est ce que l'actrice-chanteuse, dont le portrait documentaire 'Jane par Charlotte' a été présenté mercredi 7 juillet à Cannes, craignait lors du début du projet, mené tambour battant par Charlotte Gainsbourg.

    Le projet était ambitieux, et a failli ne jamais voir le jour. Des craintes des deux côtés de la caméra ont failli empêcher les spectateurs d'apprécier le documentaire 'Jane par Charlotte', que Charlotte Gainsbourg a dévoilé au Festival de Cannes ce mercredi 7 juillet. Les premières réticences sont celles du sujet principal : Jane Birkin, la mère de Charlotte Gainsbourg. Dans le Parisien de ce vendredi 9 juillet, mère et fille racontent la genèse du projet et les détours qu'il a pris avant d'arriver sur nos écrans. C'est une panique réflexe, une peur de se voir reprocher ses erreurs de mère et de femme passée qui a paralysé Jane Birkin dans les premiers temps. "Au début, je me suis affolée. Charlotte avait un énorme bloc de papier, avec ses questions, et j'avais peur que ce ne soit que des reproches sur une vie où je ne pouvais plus revenir en arrière. J'ai paniqué et on a tout arrêté pendant un an." Mais la fille a su regagner la confiance de sa mère, avec patience et tendresse, comme le raconte Jane Birkin : " Après, on a eu un moment à New York tellement doux que j'ai vu qu'elle n'avait pas d'hostilité. Ça m'a tranquillisée, au point que j'étais prête à devenir sa chose". Elle n'avait finalement besoin que de ça, être rassurée sur les intentions pacifiques de sa fille.

    Car derrière ce documentaire sur une mère et une femme iconique, c'est un cri d'amour qui se déploie sur les écrans. Charlotte Gainsbourg confie même qu'à la fin du tournage, elle ne voulait plus "arrêter le film, pour rester avec elle." Les deux femmes ont réussi à se retrouver, à renouer après une période difficile, marquée par le deuil et la séparation. En 2013, la fille aînée de Jane Birkin, Kate Barry meurt soudainement, et c'est pour celles qui restent que tout est chamboulé. Charlotte décide de partir, quitter Paris et s'installer à New York. "Son départ a été pénible, mais compréhensible", admet sa mère, qui n'est pas sortie indemne de ce drame. "Après la mort de Kate, mon meilleur copain et une copine m'ont portée pendant six ans." révèle-t-elle. Et c'est aussi ce film qui a permis le retour de la fille : "Pour Charlotte, ce film a commencé après six ans de séparation, enfin non, mais d'éloignement entre nous." croit savoir Jane Birkin.

    Ce que confirme la désormais réalisatrice : "Si je n'étais pas partie, je pense que je n'aurais pas pu faire ce film. Même la rue de Verneuil, je pense que je l'aurais vendue. J'ai eu besoin de m'éloigner pour comprendre ce qui comptait vraiment. Avec le Covid, j'ai senti que je n'étais pas chez moi, j'avais besoin d'être près de ma mère. Et d'Yvan." Mais le retour à la vie parisienne se révèle un exercice périlleux, dans lequel Charlotte Gainsbourg a failli abandonner le projet : "J'ai été dans une détresse, enfin je n'allais pas très bien, et là, c'est toi qui m'as aidé", résume-t-elle en s'adressant à sa mère, interviewée à ses côtés par nos collègues du Parisien. Une réaction de mère, tout à fait naturelle pour Jane Birkin : "C'est les moments où tu as une vraie utilité, un mot affreux pour une mère, mais tu peux montrer que tu es là. J'ai cherché des solutions pour l'apaiser dans ce retour à Paris." Est-ce aller au bout de ce projet, qui s'est étalé sur quatre ans et plusieurs continents, qui a réussi à apaiser Charlotte Gainsbourg? Lors de la présentation du film ce mercredi 7 juillet à Cannes, mère et fille ne semblaient pas regretter d'avoir persisté, malgré tout.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Que devient le chanteur Pierre Perret ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce vendredi 9 juillet, Pierre Perret soufflera sa 87ème bougie. L'occasion de se demander ce que devient le chanteur.

    Sur trente ans, des années 1960 aux années 1990, de nombreux artistes ont chanté pour les enfants. Parmi eux, comment ne pas penser à l'infatigable Chantal Goya, qui sur un plateau télé a slamé sur l'un de ses plus grands tubes, Un lapin ! Et puis, il y a eu aussi Henri Salvador, Richard Gotainer. Et sans oublier Dorothée et sa bande, dont Bernard Minet ou Douchka. Et cette brochette ne serait pas complète sans citer Pierre Perret, qui fête ce vendredi 9 juillet son 87ème anniversaire.

    Pierre Perret, qui avait rendu un hommage ému à Samuel Paty, a gardé toujours son regard pétillant et rieur, à l'image de beaucoup de ses chansons. La Cage aux oiseaux, le Zizi, Les Colonies de vacances, La Vaisselle ou encore Lily.... Il y a forcément un air de son large répertoire qui parle à chacun. Cependant, ces textes n'étaient pas au départ destinés aux enfants mais évoquaient 2019 des sujets de société. Ainsi, Le Zizi était une allusion à l'enseignement de l'éducation sexuelle dans les écoles; Lily, un très beau texte sur le racisme, a été écrit pour sensibiliser au sort des migrants de l'époque; quant à La Cage aux oiseaux, elle était là pour dire que la prison ne sert à rien et qu'il faut libérer les prisonniers. Mais les enfants l'ont pris à la lettre et redonné la liberté aux oiseaux en cage !

    Encore présent dans toutes les têtes, Pierre Perret, qui a donné son nom à de nombreux établissements scolaires, est aujourd'hui un peu triste. Fou de pêche, il part souvent se ressourcer en Irlande, dans sa maison, et s'exprime sur les réseaux sociaux, notamment après les attentats de Charlie Hebdo (qui lui ont en partie inspiré son album Humour liberté sorti en 2018) et pense à ses petits-enfants qu'il ne voit plus. "Ils ne sont plus très jeunes, ils ont déjà la trentaine, mais non, parce qu’ils sont disséminés dans la nature, à l’autre bout du monde, je ne les vois pas. Ils ne donnent pas de nouvelles… Je ne sais même pas si j'ai des arrière-petits-enfants. Ca ne vient pas de moi. Mais vous ne pouvez pas les forcer...Ce n'est pas réjouissant.", confiait-il à nos confrères de Gala. Et s'il s'est plus ou moins éloigné de la scène, Pierre Perret, qui a taclé Sibeth Ndiaye en chanson, continue d'observer le monde. Et pas sûr que la retraite soit pour bientôt : en 2021, il a sorti la compilation Mes adieux provisoires... qui, comme l'indique son titre, ne sont pas définitifs !

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires