• Véronique Sanson arnaquée, sa soeur Violaine prend les choses en main.

    Véronique Sanson arnaquée, sa soeur Violaine prend les choses en main.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'une dans la lumière, l'autre dans l'ombre. Comme les deux faces d'une même pièce, Véronique Sanson et sa soeur Violaine travaillent ensemble depuis près de vingt ans désormais et forment un duo fusionnel. "Pilote" de la carrière de sa cadette, c'est justement la discrète Violaine qui s'est confiée dans "Gala" cette semaine pour raconter les dessous d'une collaboration pas vraiment prévue à l'avance.

    Complices et soudées depuis leur enfance, elles sont devenues carrément fusionnelles il y a maintenant près de vingt ans : au début des années 2000, alors qu'elle se fait arnaquer par un entourage peu clair, Véronique Sanson fait appel à sa grande soeur Violaine pour gérer sa carrière. Un choix logique, puisque les deux soeurs sont déjà proches, comme l'a expliqué l'aînée à Gala lors d'une rare interview.

    "On a toujours fait bloc contre tout le monde, Véro et moi", explique d'emblée celle qui est habituée à rester dans l'ombre. Le ton de l'interview est donné : les deux soeurs sont inséparables et l'aînée veille au grain sur sa cadette. D'ailleurs, c'est elle qui avait remarqué que quelque chose clochait dans son entourage il y a 20 ans et qui a proposé de prendre la suite.

    "Dans les années 2000, quelqu'un est venu me dire qu'elle se faisait arnaquer par une personne de son entourage professionnel proche. Tout en vérifiant, j'ai découvert qu'elle ne se faisait pas arnaquer, elle se faisait véritablement piller. J'ai plongé dans le dossier et je suis devenue, de facto, le pilote de toute cette équipe", raconte-t-elle, précisant que ce rôle protecteur lui vient de leur mère.

    "Quand Véro est née, deux ans après moi, elle me l'a annoncé en disant : 'On va avoir un bébé, c'est le mien, mais c'est aussi le tien, donc tu vas t'en occuper, tu es responsable'. Et voilà, ça fait soixante-treize ans, et c'est toujours mon bébé !", raconte-t-elle avec humour. Une jolie déclaration pour celle qui sait qu'elle ne lâchera jamais sa petite soeur.

    "Il y a toujours la grande soeur et la petite. Professionnellement, elle n'en a en aucun cas besoin. Mais je me suis toujours sentie très responsable de ce qu'elle était, concernée par tout ce qui pouvait lui arriver. Probablement même que j'ai pu être l'emmerdeuse qui lui a souvent fait la morale, mais c'est notre modus vivendi, et on vieillit bien comme ça toutes les deux !", balance l'aînée, qui s'en veut encore toutefois beaucoup de ne pas avoir vu que sa petite soeur était victime de violences conjugales dans les années 70, lors de son mariage avec Stephen Stills.

    Mais elle sait que si sa soeur et elle resteront proches jusqu'à la fin de leur vie, la nouvelle génération est toute aussi proche : "Véro et moi avons eu nos garçons (Christopher, le fils de Véronique, et Julien, celui de Violaine), à trois mois de différence" explique-t-elle en effet avec fierté. "Ils sont comme des frères. C'est très fusionnel".

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :